La CDC dans le rouge en 2012, à cause de France Tel et Dexia

jeudi 4 avril 2013 12h31
 

PARIS, 4 avril (Reuters) - La Caisse des dépôts (CDC) a fait état jeudi d'une perte nette de 458 millions d'euros en 2012 en raison de lourdes dépréciations sur ses participations au capital de la banque Dexia et de France Télécom .

Lors d'une conférence de presse, Olivier Mareuse, le directeur financier de la CDC, a expliqué que le groupe Dexia, recapitalisé en 2008 puis en 2011, avait une nouvelle fois coûté l'an dernier 453 millions d'euros à la Caisse des dépôts.

Cette dépréciation s'ajoute aux dépréciations passées dans le portefeuille du Fonds stratégique d'investissement dont la CDC détient 51% du capital.

Le FSI a indiqué début mars avoir passé une dépréciation de plus de deux milliards d'euros sur sa part de 13,67% dans France Télécom pour tenir compte de la forte chute du titre à la Bourse de Paris. (voir )

En 2011, la chute des marchés financiers et les pertes de Dexia avaient fait chuter le bénéfice net de la Caisse des dépôts de 90% à 206 millions d'euros.

En début d'année 2012, le député socialiste Henri Emmanuelli, président de la commission de surveillance de la CDC, a invité l'institution financière publique à mieux gérer et rationaliser son portefeuille de participations. (Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot)