Banque de France-Bénéfice net record en 2012, à E3,15 milliards

jeudi 28 mars 2013 14h45
 

PARIS, 28 mars (Reuters) - La Banque de France a annoncé jeudi un bénéfice net record de 3,15 milliards d'euros pour 2012, grâce au produit des "mesures non conventionnelles", comme les rachats de titres de dette souveraine de pays en difficulté, mises en oeuvre par l'Eurosystème en réponse à la crise de la zone euro.

Dans un communiqué, la banque fait état d'un résultat net de 3.146 millions d'euros, qui a quasiment doublé par rapport à celui de 1.570 millions dégagé en 2011.

Avant impôt, le bénéfice ressort à 8,1 milliards d'euros, en hausse de 43%, grâce à un bond de 35% des produits nets d'intérêts.

Ceux-ci ont été dopés par l'effet en année pleine du programme d'achat de titres souverains (SMP) de la Banque centrale européenne entre le deuxième semestre 2011 et septembre 2012, qui portait sur des titres à rendement élevé.

Les revenus de la Banque de France ont profité également des effets d'une autre "mesure non conventionnelle" de politique monétaire de la BCE, les deux opérations de refinancement à 3 ans (LTRO) lancées fin 2011 et début 2012, qui ont entraîné une hausse des dépôts des établissements de crédit au passif des banques nationales de l'Eurosystème.

La Banque de France souligne que l'évolution du cours de change de l'euro par rapport aux principales devises n'a que "modérément impacté" son résultat 2012.

Celui-ci inclut une dotation de 1,85 milliard d'euros à son fonds pour risques généraux et un impôt sur les sociétés de 3,11 milliards d'euros.

Les fonds propres s'élèvent à 11,86 milliards, en hausse de 2,23 milliards, avant affectation du résultat.

Celle-ci, notamment le dividende versé à l'Etat français (877 millions d'euros au titre de 2011), sera décidée ultérieurement, une fois créé par l'Etat le compte d'affectation spécial qui doit recevoir les intérêts perçus par la Banque de France au titre de titres grecs qu'elle détient.

Ces intérêts doivent être restitués à la Grèce dans le cadre du plan de sauvetage du pays adopté l'an passé. (Yann Le Guernigou, édité par Jean-Baptiste Vey)