Chine-Le PDG de Renault-Nissan repousse son objectif d'un an

mercredi 27 mars 2013 16h18
 

NEW YORK, 27 mars (Reuters) - Les frictions territoriales entre la Chine et le Japon ont retardé d'un an l'objectif de Nissan Motors d'atteindre une part de 10% du marché chinois, a déclaré mercredi le PDG de Renault-Nissan dans une interview à Reuters Insider.

Carlos Ghosn a précisé, en marge d'un salon automobile à New York, qu'il donnait désormais à Nissan jusqu'en 2017, et non plus 2016, pour atteindre cet objectif. Nissan occupe actuellement entre 6,5% et 7% du marché chinois, le plus gros marché automobile mondial.

"Nous avons quasiment perdu un an, donc je leur donne un an de plus atteindre l'objectif", a-t-il ensuite précisé à Reuters dans une interview séparée.

Un conflit au sujet des îles Senkaku-Diaoyu, revendiquées par Tokyo et Pékin, a entraîné un boycott des produits japonais en Chine.

"Les ventes se normalisent", a déclaré Carlos Ghosn à Reuters Insider. "Nous revenons au niveau où nous en étions l'an dernier, ce qui est une bonne nouvelle."

Il a ajouté que les ventes de la marque Nissan en Chine rebondissaient plus vite que celles de ses concurrents japonais.

Le PDG de Nissan pense par ailleurs recevoir d'ici la fin de l'année l'autorisation définitive du gouvernement pour une usine Renault en Chine et s'attend toujours à ce que la production du groupe français dans le pays débute entre 2014 et 2016.

En Europe, Carlos Ghosn prévoit toujours une baisse de 3% à 5% des ventes du secteur automobile en 2013. (Ben Klayman à New York, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)