14 février 2013 / 07:08 / il y a 5 ans

LEAD 2-Air Liquide-Bénéfice 2013 vu en hausse, économies accrues

* Bénéfice net pdg 2012 à 1.609 millions, consensus 1.597 millions

* CA 2012 à 15.326 millions, consensus 15.261 millions

* Dividende de 2,50 euros par action

* Objectif d‘économies 2011-2015 accru de 30%

* “Raisonnablement prudent” à court terme

* Actualisation en décembre des perspectives du plan Alma (Actualisé avec conférence de presse, cours de Bourse)

par Noëlle Mennella

PARIS, 14 février (Reuters) - Air Liquide table sur une nouvelle progression de ses résultats en 2013 mais le groupe, qui va renforcer ses économies de coûts, a prévenu jeudi que l‘accélération de la croissance de ses ventes observée fin 2012 ne durerait pas forcément en 2013.

Cette “prudence raisonnable” revendiquée par le PDG Benoît Potier lors d‘une conférence de presse se traduit aussi dans l‘absence de commentaire sur la question du maintien ou non de l‘objectif de croissance annuelle des ventes figurant dans le plan stratégique “Alma 2015” présenté en décembre 2010.

Dans le cadre de ce plan, Air Liquide visait notamment une progression annuelle de 8% à 10% en moyenne de ses ventes à l‘horizon 2015. Pour l‘heure, elles ont augmenté de 7,2% en 2011 et de 6% en 2012.

L‘évolution des marchés du groupe et du contexte macroéconomique nécessitent une actualisation des perspectives qui seront présentées à l‘occasion d‘une journée investisseurs le 11 décembre 2013, a déclaré Benoît Potier. Il s‘est refusé à tout autre commentaire.

En matière d‘économies, Air Liquide a en revanche fait mieux que prévu dans le plan Alma (au moins 200 millions d‘euros par an), de sorte qu‘il prévoit aujourd‘hui d‘augmenter de 30% à 1,3 milliard d‘euros son objectif de baisse de coûts, contre un milliard prévu initialement.

A 13h50, l‘action Air Liquide cédait 0,97% à 91,3 euros, faisant ressortir une capitalisation boursière de 28,5 milliards d‘euros. Dans le même temps, l‘indice CAC 40 perdait 0,55%.

A la faveur de son renforcement dans les pays émergents et de ses réductions de coûts, Air Liquide a accru son bénéfice net part du groupe de 4,9% en 2012 à 1,61 milliard d‘euros (consensus ThomsonReuters de 1,597 milliard).

“Notre présence géographique étendue, nos initiatives dans les nouveaux marchés et les acquisitions ciblées nous permettent d‘afficher une nouvelle progression de l‘activité et des résultats opérationnels”, a résumé Benoît Potier.

D‘AUTRES ACQUISITIONS POSSIBLES

Le chiffre d‘affaires a totalisé 15.326 millions d‘euros (+6% à données publiées et +2,5% en comparable), au regard d‘un consensus de 15.261 millions. Sur le seul quatrième trimestre, il a crû de 6,6% en données publiées, contre 5,7% au troisième trimestre et 5,1% au premier.

“Il faut être prudent sur le caractère extrapolable du quatrième trimestre sur l‘ensemble de l‘année” (2013), a prévenu Benoît Potier.

En données comparables, les pays émergents, représentant aujourd‘hui 23% des ventes, affichent une progression de 11% quand la hausse des “économies avancées” est limitée à 1%.

Au titre de 2012, Air Liquide maintiendra son dividende à 2,50 euros par action. Compte tenu de l‘attribution d‘une action gratuite pour 10 détenues en 2012, le dividende est toutefois en hausse de 10,3%.

Air Liquide s‘est dit “confiant” dans sa capacité à faire croître encore son résultat en 2013. Le groupe compte sur une accélération de ses performances dans ses nouveaux marchés que sont les Etats-Unis, l‘Asie et dans le domaine de la santé en Europe.

Aujourd‘hui, l‘Europe représente 50% des ventes du groupe, dont 20% pour le segment Santé. L‘Asie-Pacifique pèse 24% et les Amériques 23%.

Le groupe, qui a pour concurrents l‘allemand Linde et les américains Praxair et Air Products, a signé l‘an dernier plus de 2,9 milliards d‘euros de décisions d‘investissements. Ce niveau, le plus haut depuis 2007, comprend deux milliards d‘euros d‘investissements industriels et 887 millions d‘euros d‘acquisitions.

Prié de dire si le groupe envisage de nouvelles opérations de croissance externe, Benoît Potier a répondu que “l‘Europe reste un champ de consolidation possible”, ainsi que l‘Amérique du Nord mais “avec beaucoup d‘interrogations”.

Voir aussi :

* Le communiqué d‘Air Liquide :

link.reuters.com/qyb95t

* ANALYSE-La chimie à l‘heure des rapprochements (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below