February 14, 2013 / 6:38 AM / 4 years ago

LEAD 2-Publicis a résisté en 2012 et reste serein pour 2013

5 MINUTES DE LECTURE

* Croissance organique en hausse de 2,9% en 2012

* Résultat net de E737 millions, en hausse de 22,8%

* Dividende proposé de 0,90 euro par action

* Veut améliorer ses marges en 2012 et surperformer le marché

* Le titre en hausse (Actualisé avec commentaires, cours)

par Catherine Monin et Leila Abboud

PARIS, 14 février (Reuters) - Publicis, qui a publié jeudi des résultats 2012 portés par les marchés émergents et le numérique, se veut confiant dans sa capacité à surperformer cette année un marché publicitaire qui s'annonce incertain, notamment en Europe.

Le troisième groupe publicitaire mondial a affiché en 2012 une croissance organique de 2,9%, tandis que celle du marché devrait, selon lui, se situer sous la barre des 3%.

Sa marge opérationnelle a dépassé le milliard d'euros à 1,06 milliard, pour un taux de marge qui a grappillé un point de base à 16,1%.

"2012 a été une année plus difficile qu'attendu pour le marché, et 2013 devrait être encore plus difficile, notamment en Europe", a déclaré lors d'une conférence de presse le président du directoire Maurice Lévy.

"Nous observons cependant un rebond de la confiance du consommateur aux Etats-Unis, portée par la reprise de l'immobilier et des marchés d'actions, mais cette reprise reste fragile."

Sans donner de perspectives chiffrées, Maurice Lévy a dit prévoir une marge opérationnelle "en légère amélioration".

Selon ZenithOptimedia, les dépenses mondiales de publicité devraient augmenter de 4,1% cette année pour atteindre 518 milliards de dollars grâce à une croissance accélérée dans les marchés émergents. (voir )

Selon Maurice Lévy, la stratégie de Publicis axée sur l'investissement numérique et les pays émergents se révèle payante. En 2012, ces deux segments ont affiché chacun une croissance de 6,6%. Cette stratégie sera poursuivie et une enveloppe d'environ 500 millions d'euros sera dédiée à de nouvelles acquisitions, a-t-il souligné.

Le Poids Du numérique

Depuis le virage digital amorcé en 2006, le poids du numérique a connu une progression fulgurante.

"A l'époque, le digital représentait 7% du chiffre d'affaires. Il est passé à 33% aujourd'hui, alors que ce segment ne représente que 18% des investissements publicitaires mondiaux", s'est félicité Maurice Lévy, soulignant que le numérique était devenu le premier contributeur au chiffre d'affaires consolidé de Publicis.

Au quatrième trimestre, le groupe a affiché une croissance organique de 3,9%, après de médiocres deuxième et troisième trimestres, faisant mieux que son concurrent américain Omnicom (+ 2,4%). (voir )

La croissance a été au rendez-vous dans toutes les régions du monde sur cette période, y compris en Europe (+0,8%). Elle a été de 13% dans les pays émergents et de 3,7% en Amérique du Nord, en dépit de la perte de budgets du constructeur automobile General Motors et de la faiblesse des investissements du secteur pharmaceutique, a précisé lors d'une conférence téléphonique le directeur général adjoint et directeur financier Jean-Michel Etienne.

Sur l'ensemble d'une année 2012 qui restera décevante pour le secteur de la publicité malgré les Jeux olympiques, l'Euro de football et les élections aux Etats-Unis, le chiffre d'affaires de Publicis a progressé de 13,7% en données publiées et de 2,9% en données organiques.

A 6,61 milliards d'euros, il a dépassé légèrement le consensus Thomson Reuters I/B/E/S (6,56 milliards d'euros).

Maurice Lévy, qui est âgé de 70 ans et avait annoncé l'an dernier que le processus de sélection de son successeur était officiellement engagé, n'a donné aucune indication à ce sujet.

"C'est une décision considérable car notre groupe a la particularité de n'avoir connu que deux présidents en bientôt près de 87 ans", a-t-il rappelé.

En 2012, le résultat net de Publicis s'est inscrit à un niveau record pour le groupe à 737 millions d'euros, en hausse de 22,8%. Le dividende proposé est en progression de 28,6% à 0,90 euro par action.

Publicis est engagé dans "une politique d'augmentation régulière du dividende", a dit Maurice Lévy. Le groupe prévoit d'augmenter son ratio de distribution de 24,5% en 2012 à 35% à moyen terme.

En Bourse à 11h50, le titre gagnait 1,87% à 49,6 euros alors que l'indice CAC 40 cédait 0,6%. Il bondit de près de 10% depuis le début de l'année.

Les analystes d'UBS, qui saluent dans une note "des résultats solides", rappellent que le titre Publicis se traite 14,8 fois le bénéfice par action attendu pour 2013 contre 13,9 en moyenne pour ses pairs, "en partie en raison d'un plus faible niveau d'endettement" du groupe.

* Le communiqué :

link.reuters.com/cad95t (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below