Allemagne-Pas de nette reprise du secteur de l'acier en 2013

mercredi 13 février 2013 11h09
 

DÜSSELDORF, 13 février (Reuters) - Il est peu probable que le secteur de l'acier en Allemagne enregistre une reprise durable cette année, dans un contexte de demande faible et de concurrence internationale de plus en plus vive, rapporte mercredi l'Association allemande de l'acier.

"Les conditions économiques et structurelles sont difficiles", a expliqué mercredi à la presse Jürgen Kerkhoff, président de l'Association allemande de l'acier, avant une conférence sur le sujet.

La production allemande d'acier brut a enregistré une baisse annuelle de 3,6% en 2012, légèrement inférieure au recul de 4,7% de la production au niveau de l'Union européenne.

L'Association allemande de l'acier anticipe une hausse de 1% de la production d'acier brut à 43 millions de tonnes en 2013, principalement grâce à la reconstitution des stocks.

En janvier, la production a ainsi augmenté de 5%, la plus forte hausse mensuelle depuis septembre 2011, mais les nouvelles commandes ont été en baisse de 4%.

"En ce début d'année, les stocks sont en train d'être reconstitués au moins partiellement. Il faut voir combien de temps cette réaction 'technique' va perdurer", a nuancé Jürgen Kerkhoff.

Les mesures d'austérité mises en place en Europe pour lutter contre les déficits budgétaire ont un impact négatif sur la croissance économique, ce qui touche directement l'industrie de l'acier en raison de la baisse de la demande de voitures, d'appareils ménagers et de construction de nouveaux immeubles.

Il y a peu de signes de reprise durable du secteur de l'acier, considéré comme un baromètre de la santé de l'économie.

ThyssenKrupp, premier sidérurgiste allemand, a annoncé mardi une baisse de 38% de son bénéfice d'exploitation au trimestre à fin décembre et a dit ne pas entrevoir de reprise économique cette année après le déclin des prix de l'acier et la morosité du marché automobile. (Voir )

Son grand concurrent ArcelorMittal, premier sidérurgiste mondial, a publié la semaine dernière une perte nette de 3,73 milliards de dollars en 2012. Le directeur général Lakshmi Mittal a dit que 2012 avait été une année difficile pour l'acier, surtout en Europe où la demande a diminué de 8,8%, le poussant à prendre toute une série de mesures pour réduire ses capacités de production et son endettement. (Maria Sheahan, Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Juliette Rouillon)