LEAD 1-Gorgé de cash, L'Oréal évoque des acquisitions

mardi 12 février 2013 17h09
 

* Jean-Paul Agon écarte un rachat d'Avon ou Natura

* L'euro fort aura un impact limité - PDG

* De nouveaux objectifs dans les produits professionnels

par Pascale Denis

PARIS, 12 février (Reuters) - L'Oréal, fort d'une trésorerie pléthorique, s'est dit prêt à une éventuelle acquisition stratégique, alors qu'une échéance importante se profile à l'horizon 2014 avec la fin du pacte d'actionnaires entre la famille Bettencourt et le suisse Nestlé.

Le groupe, qui n'est pas endetté, a fait état lundi soir, en même temps que de résultats annuels jugés solides, d'une trésorerie nette totalisant 1,5 milliard d'euros. (voir )

Par ailleurs, sa participation de 8,9% dans Sanofi , qu'il a toujours considérée comme financière, est valorisée, aux cours actuels du laboratoire pharmaceutique, à 8,3 milliards d'euros.

Or, malgré une imposante puissance de feu, L'Oréal a opté ces dernières années pour de petites acquisitions ciblées, comme les vernis à ongles Essie, les savons Cadum, les brosses esthétiques Clarisonic et, tout récemment, les produits de maquillage Urban Decay.

"Nous sommes toujours prêts à une acquisition importante (...) Tout est possible. Le fait d'avoir un trésor de guerre est une bonne chose dans le monde d'aujourd'hui", a déclaré Jean-Paul Agon, PDG de L'Oréal, lors l'une conférence consacrée aux résultats annuels du groupe.   Suite...