LEAD 1-Le titre TPSA chute en Bourse, entraîne France Tél

mardi 12 février 2013 09h43
 

(Actualisé avec cours de Bourse)

VARSOVIE, 12 février (Reuters) - L'action TPSA chutait de plus de 30% dans les premiers échanges mardi à la Bourse de Varsovie, tombant à un plus record, après que le numéro un des télécoms en Pologne a dit s'attendre à un net recul de son chiffre d'affaires et annoncé une nouvelle diminution du dividende.

Vers 8h30 GMT, le titre plongeait de 31,44% à 7,98 zlotys, entraînant dans sa chute l'action France Télécom (-2,89%), maison mère de TPSA, qui accuse la plus forte baisse de l'indice Euro Stoxx 50.

Pour expliquer la dégradation de ses perspectives, TPSA a évoqué le ralentissement économique à l'oeuvre en Pologne et une concurrence accrue. Ces deux facteurs expliquent également la chute du bénéfice net du groupe sur les trois derniers mois de 2012.

Sur la période, ce résultat est en effet ressorti à 51 millions de zlotys (12,3 millions d'euros) contre 358 millions il y a un an et 146 millions attendus par les analystes financiers.

"Au vu des données disponibles, nous anticipons une baisse du chiffre d'affaires du groupe en raison d'une diminution des tarifs d'interconnexion et des effets négatifs de la guerre des prix à l'oeuvre dans le secteur mobile", déclare Jacques de Galzain, directeur financier de TPSA, cité dans un communiqué.

Il a ajouté que l'entreprise entendait réduire cette année ses dépenses d'investissement et qu'elle avait lancé la cession de son portail internet Wirtualna Polska.

Quant au dividende, déjà réduit d'un tiers en octobre à 1,00 euro, il sera ramené à 0,50 euro, a ajouté le groupe.

Lors d'une conférence téléphonique, le directeur général de TPSA, Maciej Witucki, a ajouté que l'entreprise prévoyait de licencier 1.700 personnes cette année et que le marché des télécoms du pays devrait se contracter jusqu'en 2015.

Le taux de chômage en Pologne a probablement atteint en janvier son plus haut niveau en près de six ans, selon des estimations publiées en fin de semaine dernière par le ministère du Travail. (voir ) (Adrian Krajewski, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)