February 12, 2013 / 7:49 AM / 4 years ago

LEAD 3-Michelin relève son dividende mais reste prudent sur 2013

5 MINUTES DE LECTURE

* Résultat net +7,5%, les prix compensent la baisse des volumes

* Vers un dividende de 2,40 euros par action

* Effet positif de E350-400 mlns attendu des matières premières en 2013

* Stabilité des volumes et du résultat opérationnel prévue cette année

* Le titre en baisse (Actualisé avec citations, précisions et cours)

par Gilles Guillaume

PARIS, 12 février (Reuters) - Michelin a tiré son épingle du jeu en 2012 sur un marché automobile difficile grâce à son positionnement premium, mais le spécialiste du pneumatique aborde l'année 2013 avec prudence en raison d'un risque de remontée des prix des matières premières.

Malgré une baisse des volumes de 6,4% en 2012, conséquence d'une demande restée atone au second semestre, en Europe notamment, le groupe a relevé de 14% son dividende après un exercice vigoureux.

Le résultat net, part du groupe, est ressorti en hausse de 7,5% à 1,57 milliard d'euros, contre 1,46 milliard en 2011, Michelin ayant conservé la marge de manoeuvre tarifaire qui fait son succès.

Michelin compte verser un dividende de 2,40 euros par action au titre de l'exercice écoulé, contre 2,10 euros pour 2011.

Fidèle à sa tradition, le groupe a en revanche adopté une posture prudente pour cette année.

"Dans un environnement de marché incertain dans les pays matures, et en croissance dans les nouveaux marchés, Michelin vise des volumes stables en 2013 compte tenu de sa présence mondiale", a souligné le groupe de Clermont-Ferrand dans un communiqué.

Cette prudence a été mal accueillie à la Bourse de Paris, où l'action Michelin accusait la plus forte baisse de l'indice CAC 40. Le titre perdait 4,3% à 69,55 euros à 13h45, mais après avoir engrangé plus de 6% depuis le début du mois.

Depuis le début de l'année, le titre devient ainsi perdant de près de 3% après une envolée de près de 57% en 2012.

Goldman Sachs reste à la vente sur la valeur et souligne que les perspectives de chiffre d'affaires 2013 sont inférieures au consensus. CM-CIC Securities, quant à lui, est passé de "conserver" à "accumuler".

Possible Retour De L'effet Caoutchouc

Si Michelin a confirmé son objectif d'un résultat opérationnel de 2,9 milliards d'euros à l'horizon 2015, le groupe a également prévenu que son résultat opérationnel avant éléments non récurrents devrait être stable cette année, sur la base des parités de change actuelles.

Il table pourtant sur un effet favorable de 350 à 400 millions d'euros lié à la stabilité attendue des cours des matières premières, notamment le caoutchouc naturel, mais seulement au premier semestre.

"En revanche, nous envisageons, (...) c'est une hypothèse de travail aujourd'hui, ce n'est pas une certitude, (...) que le coût des matières premières pourrait remonter au cours du second semestre dans la perspective d'une remontée structurelle du marché des pneumatiques", a précisé Jean-Dominique Senard, président du groupe, au cours d'une conférence de presse.

"L'anticipation de ce phénomène pourrait alimenter une hausse des matières premières."

Pour 2012, le résultat opérationnel de Michelin ressort à 2,42 milliards d'euros, soit un bond de 25%. Le cash flow libre, attendu positif cette année, a pour sa part dépassé un milliard d'euros l'an dernier.

"L'entreprise a une capacité à générer une trésorerie disponible à un niveau tel qu'aujourd'hui le groupe a un niveau d'endettement historiquement bas, et ça c'est très important", a ajouté Jean-Dominique Senard sur la radio BFM Business.

L'endettement net de Michelin est tombé l'an dernier à un milliard d'euros environ, contre 1,8 milliard en 2011.

Interrogé sur d'éventuelles suppressions d'emplois en France, où Michelin emploie environ 26.000 personnes, Jean-Dominique Senard a répondu que le groupe espérait poursuivre l'adaptation de ses effectifs en douceur.

"Nos effectifs cette année sont stables par rapport à ce qu'on a pu connaître. Il y aura comme les années précédentes des départs à la retraite. Aujourd'hui (...) nous faisons en sorte d'adapter le niveau de production de nos usines aux problèmes économiques de l'Europe", a-t-il dit lors de la conférence de presse.

"Et jusqu'à présent, nous l'avons fait plutôt sereinement, en évitant au maximum le chômage technique dans nos usines européennes."

* Le communiqué de Michelin :

link.reuters.com/kap85t (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below