Aérien-Perte de E105 millions pour l'indien Kingfisher au T3

mardi 5 février 2013 09h30
 

BOMBAY, 5 février (Reuters) - La compagnie aérienne indienne Kingfisher Airlines, dont les avions sont cloués au sol depuis des mois en raison d'arriérés de paiements, a fait état mardi d'une perte de 7,55 milliards de roupies (105 millions d'euros) pour l'exercice allant de septembre à décembre.

Les dettes contractées par entreprise, qui a perdu sa licence de vol, auprès de ses banques, de ses salaries, des aéroports et des compagnies pétrolières sont estimées à 2,5 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros).

Cela n'empêche pas Kingfisher de se qualifier d'"entreprise en activité" dans son communiqué de résultats.

Les créanciers du groupe, autrefois le deuxième transporteur aérien indien, ainsi que les autorités de régulation ont rejeté le plan de restructuration proposé par la compagnie.

La compagnie négocie depuis plusieurs mois avec ses créanciers et l'autorité de régulation de l'aviation civile indienne.

Selon le ministère indien de l'Aviation civile, Kingfisher a besoin d'au moins 186 millions de dollars pour redémarrer son activité.

Les auditeurs du groupe ont noté, dans leur rapport du quatrième trimestre, que les règles comptables utilisées par Kingfisher pour calculer les coûts de maintenance et de réparation des avions "ne correspondaient pas aux normes généralement utilisées en Inde".

Selon les normes comptables en vigueur, les pertes de Kingfisher auraient été supérieures, à 10,90 milliards de roupies, au quatrième trimestre, précisent les auditeurs.

En fin de séance à la Bourse de Mumbai, l'action Kingfisher cédait 1,99% après l'annonce de ses résultats. Sur l'année écoulée, l'action a perdu près de 56%. (Henri Foy, Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)