LEAD 1-Roche-Bénéfice 2012 en hausse de 11%, prudence pour 2013

mercredi 30 janvier 2013 10h46
 

BÂLE, 30 janvier (Reuters) - Roche a fait état mercredi d'un bénéfice annuel en hausse de 11% et le groupe pharmaceutique suisse escompte une nouvelle progression en 2013, supérieure à celle de ses ventes, mais sa prudence a déçu les investisseurs et son action recule à la Bourse de Zurich.

Le chiffre d'affaires 2012 a augmenté de 7% à 45,5 milliards de francs suisses (36,5 milliards d'euros) et Roche l'attend à ce niveau également en 2013.

"A notre avis, les ventes en 2013 devraient rebondir plus nettement, nous jugeons ces prévisions conservatrices, comme d'habitude", a souligné Michael Nawrath de ZKB.

A 9h40 GMT, l'action cède 1,34% à 198,7 francs.

Le bénéfice par action devrait également afficher une croissance supérieure à celle du chiffre d'affaires. En 2012, il a augmenté de 11% à 13,62 francs, contre 12,30 en 2011, à comparer à un consensus de 13,60 francs établi par Reuters.

Le bénéfice d'exploitation a atteint 17,2 milliards de francs, en hausse de 11% également.

Le groupe bâlois propose un dividende de 7,35 francs, sans pour autant réjouir les investisseurs qui spéculaient autour du versement d'un dividende exceptionnel.

Les déclarations confiantes de Roche pour 2013 contrastent avec les prévisions du voisin Novartis qui anticipe un tassement de ses bénéfices cette année en raison de la concurrence de génériques. (voir [ID:nL6N0AS27F)]

Certains investisseurs mettent toutefois en garde contre les risques liés à la perte fin 2013 de l'exclusivité sur le Xeloda, une chimiothérapie orale, et l'éventuelle arrivée sur le marché de traitements concurrents à son Pegasys, qui combat l'hépatite C.

Ces élements sont de nature à freiner à croissance à moyen terme des ventes de Roche, mais le laboratoire table sur un succès de nouvelles molécules comme le Zelboraf, un traitement contre le cancer de la peau, ou le Perjeta qui intervient dans les cas particulièrement agressifs de cancers du sein.

Au quatrième trimestre, le Perjeta a représenté 56 millions de francs contre 26 millions au trimestre précédent. (Caroline Copley, Véronique Tison et Nicolas Delame pour le service français)