29 janvier 2013 / 05:03 / dans 5 ans

Interparfums se veut plus offensif en matière d'acquisitions

* CA record de 445 mlns d‘euros en 2012

* La marge opérationnelle courante 2012 devrait dépasser les 12%

* Trésorerie nette de 200 mlns d‘euros attendue à l‘été 2013

* Le groupe cible des acquisitions de marques en propre

par Pascale Denis

PARIS, 29 janvier (Reuters) - Interparfums, qui a bouclé son exercice 2012 sur des ventes record malgré un quatrième trimestre en repli, entend mettre à profit l‘indemnité de sortie versée par Burberry pour passer à la vitesse supérieure en matière d‘acquisitions.

Le concepteur français de parfums sous licence, qui poursuit le redéploiement de son portefeuille depuis la rupture de son contrat avec le groupe britannique, vise maintenant des acquisitions de “marques en propre, dans le domaine des parfums, des cosmétiques ou de la mode”, a déclaré à la presse son PDG Philippe Benacin.

Il s‘est refusé à toute précision sur les cibles visées, évoquant simplement quelques “discussions exploratoires”.

Interparfums avait déjà été le candidat malheureux au rachat de la griffe Jean-Paul Gaultier, finalement reprise en 2011 par l‘espagnol Puig.

Jusqu‘ici surtout centré sur des contrats de licence, Interparfums dispose maintenant de moyens accrus. Le montant net d‘impôt et de charges de l‘indemnité versée par Burberry s‘élève à 100 millions d‘euros et sera comptabilisée dans les comptes de 2012 de l‘entreprise.

Par ailleurs, à l‘été 2013, la trésorerie nette devrait ressortir à 200 millions d‘euros, a précisé le directeur général délégué Philippe Santi.

Les ventes 2012 ont totalisé 445,5 millions d‘euros (dont 118,9 millions au quatrième trimestre), en progression 7% à taux de change constants.

En matière de résultats, publiés le 13 mars, le groupe a dit s‘attendre à une marge opérationnelle courante 2012 (hors indemnité Burberry) supérieure à 12%, en légère hausse par rapport aux 11,6% de 2011, avec des dépenses publicitaires avoisinant les 98 millions d‘euros.

PROGRAMME DE LANCEMENTS

Pour 2013, le concepteur de parfums pour Lanvin, Montblanc, Van Cleef & Arpels (groupe Richemont ), Jimmy Choo ou Boucheron (groupe PPR ) a confirmé son objectif de ventes de 300 millions d‘euros.

Sans tenir compte de Burberry - qui sortira du périmètre à la fin du premier trimestre - le portefeuille des autres marques du groupe devrait voir ses ventes grimper de 19% à 20% et atteindre 245 millions d‘euros, grâce plusieurs lancements importants. (voir )

Un deuxième jus féminin chez Jimmy Choo est déjà en cours de lancement, deux féminins sont prévus au printemps, chez Lanvin et Van Cleef & Arpels, tandis qu‘un nouveau Boucheron et qu‘un premier parfum du chausseur Repetto sont prévus à l‘automne.

A plus long terme, la licence Karl Lagerfeld, remportée en octobre dernier, est jugée très prometteuse. ( )

Les premiers parfums de la marque seront lancés en 2014, mais son potentiel de chiffre d‘affaires pourrait dépasser les 60 millions d‘euros, selon un analyste.

“A terme, ce sont Lagerfeld et Montblanc qui pourraient être les marques les plus importantes d‘Interparfums”, a prédit Philippe Benacin.

Afin d‘alléger le poids de Burberry - qui pesait pour plus de la moitié de son chiffre d‘affaires - Interparfums avait entamé en 2010 la diversification de son portefeuille de marques.

Il avait acquis pas moins de cinq licences entre 2010 et 2011 avec Jimmy Choo, Montblanc, Boucheron, Balmain et Repetto. (Edité par Nicolas Delame)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below