Le secteur du luxe sera légèrement impacté par la crise en 2013

jeudi 20 décembre 2012 15h24
 

20 décembre (Reuters) - Les fabricants de produits de luxe ne seront pas totalement épargnés par la crise économique mondiale en 2013, contrairement aux deux années précédentes, mais leur potentiel de croissance reste important, selon une étude sur le secteur publié jeudi par l'agence de notation Standard & Poor's.

Les firmes françaises LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton , la division luxe de PPR et la partie cognac de Remy Cointreau, devraient enregistrer des taux de croissance de leur chiffre d'affaires compris entre 5% et 10% et une légère baisse de leurs marges en 2013, S&P.

En 2011, ces trois entités avaient vu leur croissance organique bondir de 14%, 22% et 25% respectivement. Leur taux de croissance a été inférieur jusqu'à présent en 2012, particulièrement au troisième trimestre.

"Nous pensons que les taux de profit des fabricants de produits de luxe seront légèrement inférieurs cette année, mais ils resteront probablement les plus élevés du secteur des biens de consommation", selon Caroline Duron, analyste chez Standard & Poor's.

"Nous anticipons un bon niveau de génération de trésorerie et, en dépit de nos prévisions de ralentissement de l'économie, tous les entreprises du secteur du luxe bénéficient de perspectives stables ou positives", ajoute l'agence de notation.

"Les fabricants de produits de luxe ont prouvé leur capacité à faire face à la crise", poursuit Caroline Duron.

Le rapport conclut en expliquant que seules de potentielles acquisitions pourraient menacer la qualité de crédit des firmes de luxe. (Bureau de Bengalore, Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)