Italie-RCS a besoin de fonds pour relever l'entreprise

mercredi 19 décembre 2012 19h08
 

MILAN, 19 décembre (Reuters) - L'éditeur italien RCS Mediagroup a annoncé mercredi qu'il aura besoin d'une importante injection de capitaux pour accélérer sa transition numérique et renouer avec les bénéfices au cours des trois prochaines années.

Selon des sources au fait du dossier, RCS réfléchissait le mois dernier à émettre un appel de fonds d'au moins 400 millions d'euros, un montant équivalent à environ la moitié de sa dette, mais le groupe a finalement repoussé la semaine dernière la décision d'une probable augmentation de capital à février ou mars.

En dévoilant son premier plan stratégique depuis son arrivée à la tête de l'éditeur du Corriere della Sera, l'administrateur délégué Pietro Scott Jovane a fait savoir que le groupe aurait besoin d'"un montant significatif de nouveaux capitaux", car les efforts de réduction des coûts et les cessions envisagées ne permettront probablement pas d'atteindre ses objectifs.

Ce plan stratégique sur 2013-2015, qui appelle un investissement de 300 millions d'euros, impliquera notamment un effort d'innovation numérique et de soutien aux marques clés du groupe.

RCS, lourdement endetté, est durement frappé par la chute brutale des recettes publicitaires et de ventes, dans un contexte de crise européenne. Le groupe devrait ainsi annoncer une deuxième perte annuelle consécutive pour l'exercice 2012.

RCS s'attend à ce que son chiffre d'affaires se stabilise à 1,6 milliard d'euros en 2015, les recettes dégagées par les activités numériques représentant environ 25% de ces ventes. Son bénéfice d'exploitation brut devrait atteindre environ 160 millions d'euros en 2015, hors éléments exceptionnels.

Le titre, qui a réagi en hausse à l'annonce de ce plan, a par la suite effacé ses gains pour clôturer en baisse de 1,1% à 1,26 euro à la Bourse de Milan. (Antonnelle Ciancio, Catherine Monin pour le service français, édité par Véronique Tison)