December 6, 2012 / 8:34 PM / in 5 years

LEAD 1-Qtel mandate JPMorgan pour une offre sur Maroc Tel-sces

4 MINUTES DE LECTURE

(Actualisé avec précisions)

par Dinesh Nair

DUBAI, 6 décembre (Reuters) - Qtel, opérateur télécoms du Qatar, a fait appel à JPMorgan Chase pour le conseiller en vue d'une possible offre sur la participation de Vivendi dans Maroc Telecom, a-t-on appris jeudi auprès de quatre sources proches du dossier.

En octobre, des sources avaient indiqué à Reuters que Vivendi espérait récolter au moins 5,5 milliards d'euros de la vente de ses 53% dans le premier opérateur marocain de téléphonie fixe et mobile, et qu'il avait reçu des marques d'intérêt préliminaires de la part de plusieurs opérateurs. (voir )

Le conglomérat français cherche à céder plusieurs actifs dans le cadre de la revue stratégique qu'il a engagée afin de réduire sa dette, de redresser son cours de Bourse et de diminuer son exposition au secteur des télécoms. ( )

Maroc Telecom, dans lequel Vivendi a fait son entrée en 2001, propose des services de téléphonie fixe et mobile et d'internet au Maroc, mais compte aussi des filiales au Burkina Faso, au Gabon, au Mali et en Mauritanie.

D'autres candidats pourraient se présenter. France Télécom , qui possède déjà une participation minoritaire dans le deuxième opérateur marocain Meditel, a qualifié mardi Maroc Telecom de "stratégiquement intéressant".

Etihad Etisalat, basé aux Emirats arabes unis, Saudi Telecom et le sud-africain MTN ont également discuté avec les conseillers de Vivendi au sujet de Maroc Telecom, ont ajouté les sources à Reuters en octobre.

Le Royaume chérifien, qui détient 30% de Maroc Telecom, devra donner son feu vert à toute transaction.

En plus du mandat donné à JPMorgan, Qtel a également choisi six banques pour une émission obligataire benchmark en dollars, a-t-on appris dimanche auprès des établissements arrangeurs de l'opération.

"Il y a l'émission obligataire potentielle et les banques proposent aussi leurs services pour un accord de financement relais qui pourrait être employé pour financer l'acquisition", a indiqué une source bancaire au fait du dossier.

"Société qatarie de premier plan, avec le soutien de l'Etat et une expérience avérée à conduire de grosses transactions, l'opérateur ne devrait rencontrer aucun problème pour trouver des financements", a-t-elle ajouté.

JP Morgan, Qtel et Vivendi ont tous refusé de faire un commentaire.

Qatar Telecom, détenu en majorité par l'Etat qatari, s'est lancé cette année dans une stratégie d'acquisitions offensive, à l'image de son pays, et augmenté ses participations dans plusieurs de ses principaux affiliés.

L'opérateur, présent dans plus de 16 pays, a ainsi consacré en tout près de quatre milliards de dollars à l'acquisition de participations majoritaires dans ses filiales irakienne Asiacell et koweïtienne Wataniya.

Pour JPMorgan, le mandat octroyé par Qtel constitue une nouvelle incursion réussie sur un marché qatari opulent et traditionnellement dominé par Crédit suisse et Barclays pour ce type de transaction.

La banque américaine conseille actuellement la Qatar National Bank, principale banque du pays, pour son offre sur la filiale égyptienne de la Société générale . Cette dernière pourrait en retirer au moins deux milliards de dollars. (Avec Gilles Guillaume pour le service français, édité par Nicolas Delame)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below