20 novembre 2012 / 16:08 / dans 5 ans

CMA-CGM s'achemine vers un accord sur sa dette en janvier 2013

* L‘armateur renégocie ses ‘covenants’ et l’échéance de sa dette

* La vente de 49% de Terminal link prévue pour début 2013-dir. financier

* Le T4 sera “moins bon” que le T3-dir. financier

par Matthieu Protard

PARIS, 20 novembre (Reuters) - L‘armateur marseillais CMA-CGM, qui négocie avec les banques une restructuration de sa dette, a indiqué mardi, à l‘occasion de la publication de ses résultats trimestriels, s‘attendre à un accord définitif avec ses créanciers dans le courant du mois de janvier 2013.

Le directeur financier du groupe, Michel Sirat, a précisé que cet accord comprendra un aménagement des ‘covenants’ bancaires (clauses de rentabilité et de solvabilité) et des rééchelonnements de certaines maturités de la dette de CMA-CGM.

Confrontés au ralentissement économique mondial et à des surcapacités de transport, les armateurs s‘efforcent de réduire leurs coûts pour préserver leurs marges bénéficiaires et tentent de limiter autant que possible leurs factures de pétrole alors que les cours se maintiennent à des niveaux élevés.

“Sur la restructuration de notre dette bancaire, on a un accord sur le cadre global avec les principales banques concernées (...) On va finaliser la documentation de cet accord. On pense que courant janvier, ce sera quelque chose de réglé”, a déclaré Michel Sirat lors d‘une conférence téléphonique.

“Une des choses que nous avons renégociées avec nos banques, c‘est d‘enlever les ‘covenants’ liés à l‘Ebitda et d‘avoir des ‘covenants’ plus stables, assis sur notre structure financière de bilan”, a ajouté le directeur financier de CMA-CGM. “On a aussi rééchelonné certaines échéances qui venaient à maturité l‘année prochaine.”

En contrepartie, l‘armateur marseillais s‘est engagé à renforcer ses fonds propres et à céder des actifs, comme la vente en cours de ses 49% dans sa filiale Terminal Link spécialisée dans les investisseurs portuaires.

Cette vente devrait être bouclée au début du mois de janvier 2013, a fait savoir Michel Sirat qui s‘est refusé à donner tout détail sur la valorisation de Terminal Link.

Ce dernier a également expliqué que depuis le début de l‘année, le groupe était parvenu à réduire son endettement avec une dette nette de 4,6 milliards de dollars pour 4,2 milliards de dollars de fonds propres à fin septembre 2012 contre 5 milliards de dette pour 4 milliards de capital à fin 2011.

La situation financière de CMA-CGM devrait à nouveau s‘améliorer dans les prochains mois avec l‘investissement de 150 millions de dollars (115 millions d‘euros) du Fonds stratégique d‘investissement (FSI). (voir )

L‘armateur, qui a vu son chiffre d‘affaires progresser de 9% au cours du troisième trimestre, a toutefois prévenu anticiper un quatrième trimestre moins favorable pour ses activités en raison d‘une nouvelle baisse des taux de fret maritime comme ce fut le cas en début d‘année.

“Le quatrième trimestre sera moins bon que le troisième trimestre. Il sera positif mais moins bon”, a souligné Michel Sirat. “Il y a eu quelques mois à l‘automne où il y a eu des taux de fret qui ont rebaissé après l’été.”

Le ralentissement et la volatilité des activités dans le commerce maritime mondial ont d‘ailleurs incité le groupe danois Maersk à limiter ses investissements dans le fret maritime pour les cinq prochaines années. (Edité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below