31 octobre 2012 / 10:08 / il y a 5 ans

LEAD 1-Rexel-Départ du CFO, le titre baisse après le T3

* Michel Favre va bientôt quitter ses fonctions

* Son successeur pas encore désigné

* Objectifs 2012 confirmés, marge Ebita T3 à 5,5%

* Le titre perd plus de 3% (Actualisé avec précisions, cours)

PARIS, 31 octobre (Reuters) - Rexel a confirmé mercredi ses objectifs 2012 mais l'annonce du départ de son directeur financier, Michel Favre, et la publication de comptes trimestriels jugés décevants ont fait plier l'action à la Bourse de Paris.

Dans un communiqué publié avant l'ouverture des marchés, le premier distributeur mondial de matériel électrique a prévenu que Michel Favre quitterait l'entreprise dans les prochains mois pour saisir de nouvelles opportunités. Son successeur n'a pas été désigné.

Vers 11h00, l'action Rexel reculait de 3,7% à 14,535 euros, signant l'une des plus fortes baisses du SBF 120, lui même en hausse de 0,49%.

"La publication est un peu décevante par rapport aux attentes. Quant au départ d'un dirigeant c'est rarement une bonne nouvelle", a déclaré à Reuters un vendeur actions basé à Paris.

Dans une note de recherche, les analystes de Société générale, qui visent 17 euros sur le titre, estiment qu'un ralentissement économique plus marqué que prévu au cours des prochaines semaines pourrait les conduire à modifier leurs prévisions de résultats.

Rexel a déclaré dans un communiqué viser une croissance de son chiffre d'affaires publié et de son résultat avant intérêts, impôts, et amortissement (Ebita) comprise entre 5 et 9% cette année.

Au troisième trimestre, l'Ebita de Rexel signe une progression de 3,9% à 190,8 millions d'euros, représentant une marge de 5,5%. Les 16 analystes du consensus Thomson Reuters I/B/E/S prévoyaient en moyenne un résultat avant intérêt et impôts (Ebit) de 193 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires atteint 3,44 milliards d'euros, en hausse de 7,2% en données publiées. A périmètre comparable, les ventes marquent toutefois une diminution de 3,6% sur un an.

L'activité en Europe, qui représente 55% du chiffre d'affaires, a notamment reculé de 5,2% par rapport au deuxième trimestre.

Le groupe précise avoir bénéficié d'effets de change positifs mais constate un ralentissement du "momentum dans l'industrie et la persistance du faible niveau de la construction résidentielle."

Le titre affiche encore une hausse de 10% depuis le début de l'année, donnant une capitalisation boursière proche de quatre milliards d'euros.

* Communiqué: link.reuters.com/bez63t (Matthias Blamont et AlexandreBoksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below