BBVA-Résultat presque réduit de moitié après les dépréciations

mercredi 31 octobre 2012 09h17
 

MADRID, 31 octobre (Reuters) - BBVA a annoncé mercredi une chute de près de moitié de son bénéfice net sur les neuf premiers mois de l'année après avoir passé des milliards d'euros de provisions pour dépréciation d'actifs liée à la crise immobilière.

Son bénéfice net est ressorti en baisse de 47% à 1,7 milliard d'euros, conforme aux attentes des analystes.

La deuxième banque espagnole a passé 1,6 milliard d'euros de provisions sur ses actifs immobiliers dans ses comptes du troisième trimestre, ce qui a ramené le bénéfice trimestriel à 146 millions d'euros.

La banque précise avoir passé dans ses compte les deux tiers de ses pertes dans le cadre de la législation espagnole.

Le gouvernement exige des banques de nettoyer leur bilan dans l'espoir de rétablir la confiance dans le système bancaire et de relancer l'activité de crédit en direction des ménages et des entreprises alors que le pays s'enfonce dans la récession.

BBVA, tout comme sa concurrente Santander, a passé avec succès un test de résistance ("stress test") en septembre portant sur ses besoins en capitaux en cas de scénario extrême.

Les créances douteuses de l'ensemble du groupe BBVA ont augmenté pour atteindre 4,8% de l'ensemble des créances, contre 4,1% un an auparavant, alors que sur l'Espagne, les prêts toxiques représentaient 6,5% contre 5,1% fin juin, conséquence surtout de la consolidation des résultats de l'établissement Unnim racheté en cours d'année.

Hors Espagne, le bénéfice de BBVA au Mexique a augmenté de 4% sur les neuf premiers mois à 1,3 milliard d'euros, tandis que celui de la filiale Eurasie, qui comprend la Turquie, a progressé de 13%.

L'action gagne 0,13% à 6,33 euros en début de matinée. (Sonya Dowsett, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)