October 26, 2012 / 10:28 AM / in 5 years

Apple attendu sur ses ventes après un trimestre jugé décevant

7 MINUTES DE LECTURE

* Les résultats trimestriels n'impressionnent plus Wall Street

* Perspectives prudentes pour le 1er trimestre 2012-2013

* Les investisseurs seront particulièrement attentifs aux ventes de fin d'année

* L'iPhone 5 et l'iPad mini devront tenir leurs promesses

par Poornima Gupta

SAN FRANCISCO, 26 octobre (Reuters) - Apple a publié des résultats jugés décevants pour le deuxième trimestre d'affilée et semble désormais incapable de surpasser avec régularité les attentes des investisseurs, ce qui rendra d'autant plus crucial le démarrage commercial de l'iPhone 5 et de l'iPad mini au cours des prochains mois.

L'action de la plus grosse capitalisation mondiale du secteur technologique (578 milliards de dollars) est tombée brièvement jeudi à son plus bas niveau depuis le début du mois d'août, après l'annonce d'un chiffre d'affaires en hausse de 27% et un résultat en progression de 24% pour le quatrième trimestre de l'exercice fiscal.

Ces chiffres, bien qu'en ligne avec les attentes, n'ont pas apporté les bonnes surprises auxquelles les investisseurs s'étaient accoutumés. Au trimestre précédent déjà, le chiffre d'affaires avait été inférieur aux objectifs du groupe.

L'action a néanmoins regagné une partie du terrain cédé dans les transactions post-Bourse après que le directeur général Tim Cook a expliqué aux analystes que le groupe n'arrivait toujours pas à répondre à la demande "phénoménale" pour l'iPhone 5 mais qu'il avait désormais résolu la majeure partie de ses problèmes d'approvisionnement.

Apple a écoulé 26,9 millions d'exemplaires de l'iPhone sur juillet-septembre, légèrement plus qu'attendu par les analystes, qui tablaient sur des ventes de 25 à 26 millions.

CONCURRENCE DÉCHAÎNÉE

Mais les ventes de tablette iPad ont en revanche été bien inférieures aux anticipations, à 14 millions, dans une conjoncture qui reste déprimée et alors que les consommateurs attendent la sortie du mini iPad prévue pour le mois prochain.

Le sud-coréen Samsung Electronics a vendu 56,3 millions de smartphones sur la période, selon le cabinet de recherche IDC, s'assurant une part de marché de 31,3% du marché mondial, soit plus du double de celle d'Apple.

Les analystes estiment toutefois que le véritable test pour Apple aura lieu pendant la saison des fêtes de fin d'année, une période pendant laquelle la concurrence avec les nouveaux produits d'Amazon, Google et Microsoft se déchaînera.

"A l'approche des résultats, nous nous demandions si le ralentissement de l'économie suivrait la baisse de Wall Street, et c'est bien le cas", note Channing Smith du fonds Capital Advisors Growth Fund. Il estime toutefois qu'Apple est très bien placé avec l'iPad et le "mini iPad", dévoilé mardi, ainsi qu'avec ses smartphones.

Apple entre dans la période des fêtes après avoir renouvelé quasiment toutes ses lignes de produits, y compris l'iPad. Reste à savoir comment sera accueilli le nouvel iPad mini qui doit arriver sur le marché le 2 novembre.

Le groupe californien pourrait trouver un soutien à sa croissance en Chine, qui devrait devenir dès cette année le deuxième marché mondial des smartphones et où il doit lancer l'iPhone 5 en décembre.

Ses ventes en Chine, son deuxième débouché, ont progressé de 26% sur le trimestre qui vient de s'écouler et de 78% à 23,8 milliards de dollars (18,4 milliards d'euros) sur l'ensemble de l'exercice 2011-2012 (clos fin septembre), contribuant à hauteur de 15% aux ventes totales, a précisé Tim Cook.

PARTS DE MARCHÉ EN CHINE

La part de marché d'Apple dans les smartphones en Chine a toutefois diminué de moitié à 10% sur la période avril-juin, dans l'attente de l'iPhone 5.

Apple prévoit un bénéfice par action (BPA) d'environ 11,75 dollars et un chiffre d'affaires total d'environ 52 milliards de dollars pour le premier trimestre de l'exercice 2012-2013, alors que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S est à 15,43 dollars de BPA pour un chiffre d'affaires de 55 milliards.

Le groupe prévoit une marge bénéficiaire de 36% alors que les analystes attendaient jusqu'à présent 43%.

Plusieurs sociétés de Bourse ont revu à la baisse leur objectif de cours sur l'action Apple après ces annonces.

Le directeur financier du groupe, Peter Oppenheimer, a justifié jeudi la faiblesse des marges attendues et la prudence des prévisions par la conjonction d'un dollar fort, d'une augmentation des coûts liés à la création de nouveaux produits et au fait que ce trimestre fiscal comptera une semaine de moins qu'il y a un an.

Pour le dernier trimestre 2011-2012, Apple a publié un bénéfice par action de 8,67 dollars, contre un consensus Thomson Reuters I/B/E/S de 8,75 dollars, et des ventes de 35,96 milliards de dollars, contre un consensus de 35,8 milliards.

Sur l'ensemble de son exercice 2011-2012, le groupe affiche une hausse de 45% de son chiffre d'affaires à 156,6 milliards de dollars et un bénéfice net en hausse de 61% à 41,7 milliards.

Le groupe affiche en outre une trésorerie de 121,3 milliards de dollars, dont 83 milliards détenus hors des Etats-Unis.

Graphique des résultats du secteur: r.reuters.com/pef43t

Graphique des ventes d'iPhone et d'iPad: r.reuters.com/pef43t (avec Melanie Lee à Shanghai, Catherine Monin et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below