25 octobre 2012 / 09:38 / dans 5 ans

LEAD 2-Credit Suisse veut économiser un milliard de plus

* Bénéfice net T3 de CHF254 mlns (consensus: CHF370 mlns

* Le résultat plombé par plus de CHF1,0 md de charges

* Objectif d’économies porté de 3,0 à 4,0 mds d‘ici 2015

* Objectif de plus de 15% de ROE réaffirmé

* L‘action gagne près de 2% (Actualisé avec précisions sur le plan d’économies, commentaire d‘analyste, cours)

par Katharina Bart

ZURICH, 25 octobre (Reuters) - Credit Suisse a annoncé jeudi son intention de dégager un milliard de francs suisses (827 millions d‘euros) d’économies supplémentaires, ce qui devrait se traduire par des suppressions d‘emplois, après la baisse de plus de moitié de son bénéfice net au troisième trimestre.

Le groupe bancaire helvétique a certes vu augmenter les profits de ses activités de banque d‘investissement, grâce entre autres à l‘augmentation des transactions sur les marchés obligataires, mais ce facteur a été occulté par la faiblesse persistante de la banque privée.

Il vise donc désormais quatre milliards de francs d’économies d‘ici 2015 alors qu‘il évoquait en juillet un montant de trois milliards, déjà relevé d‘un milliard par rapport au chiffre initial.

Credit Suisse, qui a déjà lancé un plan de suppression de 3.500 postes, soit 7% de ses effectifs, a reconnu jeudi que les nouvelles économies ne pourraient pas être réalisées sans pertes d‘emploi, sans préciser leur ampleur.

Le directeur financier, David Mathers, a précisé que la délocalisation des services informatiques du groupe vers la Pologne et l‘Inde serait accentuée.

Son grand rival UBS, qui publiera ses résultats trimestriels mardi, devrait annoncer lui aussi des suppressions de postes afin de préserver sa rentabilité alors qu‘il se désengage partiellement de certaines activités à risque.

LA BANQUE D‘INVESTISSEMENT SE PORTE MIEUX

Au troisième trimestre, le bénéfice net de Credit Suisse a chuté de 63% à 254 millions de francs, alors que les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un repli moins marqué à 370 millions. Le trimestre a été marqué par 1,048 milliard de francs de charges, notamment sur la dette du groupe.

Les banques peuvent enregistrer des gains exceptionnels si la valeur de leur dette diminue et des pertes si celle-ci augmente.

Les revenus de la division de banque d‘investissement ont augmenté de 66% par rapport au troisième trimestre 2011, bénéficiant entre autres d‘un bond des ventes et des transactions de produits de taux fixes.

David Mathers a précisé que les tendances d‘activité enregistrées sur les premières semaines du quatrième trimestre étaient comparables à celles observées au troisième.

La banque privée affiche toutefois des performances inférieures à celle de la banque d‘investissement: ses revenus ont reculé au troisième trimestre par rapport au deuxième et par rapport à l‘an dernier.

Vers 09h15 GMT, l‘action Credit Suisse gagnait 1,73% à 21,70 francs alors que l‘indice Stoxx européen du secteur bancaire prenait 0,8%.

“La seule bonne surprise concerne la banque d‘investissement, où Credit Suisse affiche des revenus solides dans l‘obligataire et le conseil, ce qui correspond à ce que l‘on a observé chez les banques américaines”, commente Dirk Becker, analyste de Kepler Capital Markets.

“Mais dans la gestion de fortune, le malaise continue.”

RÉFLEXION SUR L‘AVENIR DE L‘ACTIVITÉ D‘ETF

Le groupe, qui avait provisionné 325 millions de dollars au troisième trimestre 2011 au titre d‘une enquête du fisc américain, a dit ne pas pouvoir donner d‘information sur l’évolution du dossier, assurant simplement que celui-ci ne devrait pas avoir d‘impact direct sur sa capacité à générer des flux d‘actifs.

Le gouvernement suisse négocie actuellement avec les autorités américaines pour tenter d‘obtenir la fin des investigations visant 11 établissements de crédit helvétiques, en échange d‘amendes qui devraient être importantes et de la communication à Washington des noms des clients soupçonnés d’évasion fiscale.

Credit Suisse a entrepris ces derniers mois de vendre des actifs immobiliers, d’émettre des obligations convertibles et de réduire ses dépenses dans le cadre d‘un plan visant à renforcer son bilan de 15,6 milliards de francs, à la demande de la banque centrale.

Jeudi, il a précisé envisager de vendre ses activités d‘ETF (exchange-traded funds), confirmant des informations obtenues la semaine dernière par Reuters. (voir: ) Il a ajouté ne pas prévoir d‘autre cession dans ses activités de gestion d‘actifs.

Le groupe a également réaffirmé viser un rendement des fonds propres (ROE) de plus de 15% “pour le cycle”. Le ROE était de 2,9% au troisième trimestre. (Katharina Bart, Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below