JFE Holdings divise par deux sa prévision de bénéfice annuel

mercredi 24 octobre 2012 09h36
 

TOKYO, 24 octobre (Reuters) - JFE Holdings, le deuxième sidérurgiste japonais, a annoncé mercredi avoir réduit de moitié sa prévision de bénéfice annuel en raison de la lenteur de la reprise du marché de l'acier dans l'archipel et de la faiblesse de la demande des constructeurs automobiles.

La majeure partie des sidérurgistes asiatiques souffrent du ralentissement de l'économie chinoise et des surcapacités du secteur. Les japonais pâtissent en outre de la fin des mesures fiscales d'incitation à l'achat de voitures peu polluantes.

A ces facteurs sont venues s'ajouter ces derniers mois les tensions diplomatiques entre Tokyo et Pékin sur les îles Diaoyu-Senkaku, qui ont suscité d'importantes manifestations anti-nippones en Chine et ont pesé sur les ventes de voitures des marques japonaises.

"Nous ne sommes pas dans un scénario optimiste de reprise rapide du marché", a déclaré Shinichi Okada, vice-président exécutif de JFE Holdings, lors de la présentation des résultats.

La production d'acier brut du groupe devrait tomber à 13,7 millions de tonnes au second semestre de l'exercice à fin mars, soit 4% de moins qu'au premier.

"Dans le secteur de l'acier, les perspectives restent peu claires en raison de la faible croissance dans les économies asiatiques", explique le groupe dans un communiqué. "Au Japon, on ne peut pas s'attendre à ce l'économie soit tirée par la demande étrangère et les craintes persistent d'une baisse de la compétitivité des producteurs locaux à la lumière de la vigueur persistante du yen."

Neuvième producteur mondial d'acier en volume, JFE a subi sur le trimestre juillet-septembre, le deuxième de l'exercice, une perte courante (avant impôt et exceptionnels) de 5,8 milliards de yens (56 millions d'euros), contre un bénéfice de 25,2 milliards un an plus tôt.

Pour l'ensemble de l'exercice, il prévoit un bénéfice courant de 45 milliards de yens, deux fois moins qu'il y a trois mois.

La nouvelle prévision est inférieure au consensus Thomson Reuters I/B/E/S, qui donnait 59,99 milliards.

JFE a décidé de ne pas verser d'acompte sur dividende au vu des résultats. Il rachètera en revanche jusqu'à 4,4% de son capital pour 27,6 milliards de yens.

A la Bourse de Tokyo, l'action JFE a terminé pratiquement inchangée après les résultats. Le titre a perdu plus de 20% de sa valeur depuis le début de l'année. (Yuko Inoue, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)