LEAD 2-France-La décision d'une usine avec Renault pas prise-LG

vendredi 19 octobre 2012 14h43
 

* Renault évoquait en juillet un gros investissement du Coréen

* Les investisseurs attendent trop du marché du véhicule électrique-LG Chem

* Pour Renault, les négociations suivent leur cours

* Le constructeur, LG et le CEA ont signé fin septembre un accord tripartite (Actualisé avec réaction de Renault)

SEOUL/PARIS, 19 octobre (Reuters) - Le groupe sud-coréen LG Chem a déclaré vendredi qu'il n'avait pas encore décidé s'il construirait ou non une usine de batteries en France avec Renault en raison de la crise en Europe et des incertitudes sur le décollage des véhicules électriques.

"Rien n'a encore été décidé (à propos de l'usine de batteries)", a dit Peter Bahn-suk Kim, directeur général du spécialiste coréen des batteries au lithium-ion, à des journalistes en marge d'une conférence. "Le marché est toujours incertain."

Une porte-parole de Renault a déclaré que les négociations suivaient leur cours.

"La décision finale doit être prise courant 2013 à la suite d'une évaluation technico-économique conduite conjointement, confirmant la faisabilité industrielle et économique du projet", a-t-elle ajouté.

Le groupe au losange mise beaucoup sur les véhicules électriques qui devraient, selon lui, capter une part de marché de 10% d'ici 2020 et où il vient encore d'élargir sa gamme avec le lancement de Zoé.   Suite...