SKF prévoit une demande ralentie au T4 et réduira sa production

mercredi 17 octobre 2012 14h05
 

STOCKHOLM, 17 octobre (Reuters) - SKF, numéro un mondial des roulements à bille, s'attend à un ralentissement de la demande d'ici la fin de l'année, la crise touchant la quasi-totalité de ses principaux marchés, et il réduira sa production en conséquence pour écouler une partie de ses stocks et privilégier sa trésorerie.

Le groupe suédois est considéré comme un indicateur fiable de la santé du secteur industriel car ses roulements entrent dans la composition de nombreux produits, des avions aux lave-vaisselle.

Il souffre actuellement de la conjonction entre la crise de la zone euro, la menace d'une réduction brutale des dépenses publiques aux Etats-Unis (le "mur budgétaire") et le ralentissement relatif de la croissance chinoise.

"La demande pour les produits et les services de SKF devrait être en légère baisse pour le groupe, pour l'ensemble des domaines d'activité et pour l'Europe, l'Asie et l'Amérique du Nord", a déclaré la société à propos des trois derniers mois de l'année.

"En Amérique latine, la demande devrait être relativement inchangée", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Au troisième trimestre, le bénéfice d'exploitation de SKF a reculé à 1,91 milliard de couronnes (221 millions d'euros environ) contre 2,48 milliards sur la période correspondante l'an dernier; la moyenne des estimations d'analystes recueillies par Reuters était de 1,98 milliard.

A la Bourse de Stockholm, l'action SKF gagnait 0,21% à 145,30 couronnes à 11h54 GMT.

En juin déjà, le groupe de Göteborg avait averti s'attendre à un ralentissement de la demande en Europe occidentale et en Asie, et il avait réduit sa demande au troisième trimestre.

Mercredi, il a dit prévoir pour le quatrième trimestre un niveau de production en légère baisse par rapport au trois mois précédents.

"Nous allons maintenir la production en dessous des ventes, ce qui nous permettra de réduire nos stocks et de soutenir notre cash-flow", a-t-il expliqué. (Niklas Pollard et Helena Soderpalm, Marc Angrand pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)