GRAPHES DU JOUR-Flux et performances, l'étrange paradoxe

mercredi 17 octobre 2012 15h32
 

17 octobre (Reuters) - En matière de placements, la cause des investisseurs individuels, constants dans leurs opérations à contresens en achetant au plus haut pour vendre au plus bas, était entendue. Depuis trois ans, les investisseurs professionnels, supposés plus clairvoyants, semblent pourtant s'être fourvoyés eux aussi.

Leurs flux cumulés d'investissement sur les actifs risqués sont en effet allés à rebours des performances. Certes, l'extrême faiblesse des taux monétaires s'est logiquement accompagnée de sorties nettes sur cet actif.

Mais, dans leur quête de rendement, les investisseurs institutionnels ont obstinément privilégié la sécurité et les placements obligataires, y compris les obligations d'Etat.

Quant aux flux sur les actions, après avoir résisté entre mars 2009 - qui correspondait au point bas du marché - et la fin du printemps 2011, ils enregistrent depuis des sorties récurrentes, selon les données compilées par EPFR Global, qui suit les flux de placement de fonds d'investissement traditionnels et alternatifs totalisant 17.000 milliards de dollars d'actifs.

"A posteriori, il apparaît que le printemps 2011 a constitué une période charnière avec la remontée des prix du pétrole sur fond de troubles dans le monde arabe, le drame de Fukushima au Japon et l'extension de la crise de la dette souveraine à l'Espagne", note les analystes d'Amundi Asset Management dans la livraison d'octobre de leur revue mensuelle de stratégie et de recherche économique.

Conséquence : les investisseur professionnels sont aujourd'hui moins investis en actions qu'il y a trois ans, alors que sur la même période l'indice MSCI Monde a presque doublé.

Et le mouvement ne semblait pas s'inverser jusqu'il y a peu encore : sur la semaine se terminant au 10 octobre, les fonds obligataires ont enregistré leur deuxième meilleure collecte nette depuis le début de l'année, relève EPFR, qui ajoute que les fonds investis en actions américaines ont enregistré sur la même période leur troisième semaine consécutive de sorties nettes.

Graphiques comparant les flux cumulés des investisseurs professionnels par grandes classes d'actifs et l'évolution d'indices actions et obligataires globaux depuis 2008 :

here   Suite...