June 13, 2012 / 6:34 PM / in 5 years

France/Auto-Bricq juge le parc diesel-essence déséquilibré

6 MINUTES DE LECTURE

* La ministre de l'Ecologie et l'UFIP pour un rééquilibrage

* Le gazole, montré du doigt par l'OMS, majoritaire en France et en Europe pour les voitures

* PSA et les constructeurs allemands défendent les diesels récents

par Marion Douet et Gilles Guillaume

PARIS, 13 juin (Reuters) - La ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Nicole Bricq, s'est déclarée mercredi favorable à des mesures de rééquilibrage du parc automobile français pour faire baisser la part du diesel, au lendemain du classement par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) des gaz d'échappement des moteurs fonctionnant au gazole parmi les substances cancérogènes.

"Le parc depuis 15 ans s'est complètement déséquilibré", a déclaré Nicole Bricq à des journalistes en marge d'une conférence sur le développement durable. "On connait le problèmes des particules (...). On parle d'une étude concernant le cancer, une étude qui m'apparaît sérieuse."

"Vous posez le problème des mesures fiscales. C'est toujours pareil, moi je suis pour, donc il faudra convaincre les ministres compétents", a-t-elle ajouté.

A l'issue d'une réunion d'une semaine, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), créé en 1965 par l'OMS, a décidé de classer les émanations des moteurs diesel dans le groupe 1 des substances cancérogènes, et non plus dans le groupe 2A (substances probablement cancérogènes). (voir )

L'essence est maintenue pour sa part dans la catégorie 2B des substances peut-être cancérogènes.

En Europe de l'Ouest, les motorisations diesel représentaient l'an dernier 55,7% des ventes de voitures neuves, mais cette proportion atteignait 72,4% en France, pays le plus "dieselisé" d'Europe derrière le Luxembourg, la Norvège et la Belgique, selon des données du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Dans l'Hexagone, ce type de motorisation, moins consommateur de carburant que l'essence, s'est fortement développé depuis les chocs pétroliers des années 1970, aidé en cela par une fiscalité avantageuse.

Moins De co2 Que L'essence

La planète automobile est divisée entre d'une part les Etats-Unis et la Chine, où les motorisations essence sont extrêmement majoritaires pour les voitures, et d'autre part l'Europe et l'Inde, où le diesel est au contraire dominant.

"On ne conteste pas du tout ces conclusions (de l'OMS), et qu'il y ait des particules cancéreuses émises par le diesel (...) mais il se trouve que depuis 2010, toute notre gamme est équipée de filtres à particules qui ne laissent aucune particule mesurable dans les émissions", a déclaré un porte-parole de PSA Peugeot Citroën. "Grâce au filtre à particules, nos véhicules n'émettent plus de particules."

PSA mise beaucoup sur la technologie diesel, précieuse pour atteindre les objectifs européens de réduction des gaz à effet de serre car elle émet moins de CO2 que l'essence. Après avoir inventé avec sa filiale Faurecia le filtre à particules, lancé en 2000, le constructeur a commercialisé cette année la première voiture hybride diesel au monde.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès du concurrent français Renault, également très présent dans les moteurs diesel avec sa gamme dCi.

En Allemagne, le diesel est légèrement minoritaire - 47,1% des ventes 2011 - mais son poids augmente. "Nous sommes convaincus que ce jugement général (de l'OMS) est complètement injustifié pour les diesel modernes", a déclaré un porte-parole de l'association des constructeurs automobiles allemands, la VDA.

Comme Nicole Bricq, l'Union française des industries pétrolières (UFIP) prône aussi un rééquilibrage car les raffineries de l'Hexagone ont été construites dans les années 1960 pour produire surtout de l'essence, et non du gazole.

L'UFIP estime que le développement du diesel a contribué aux surcapacités dont souffre le secteur européen du raffinage, et qui ont déjà conduit à la fermeture de deux raffineries en France depuis 2009: Dunkerque (Nord) et Reichstett (Bas-Rhin).

"Les autorités et les constructeurs automobiles entendent nos arguments", a déclaré Jean-Louis Schilansky. "Tous savent que la situation n'est pas supportable. Mais pour le gouvernement, c'est plus complexe parce que soit ils relèvent les taxes sur le diesel, ce qui n'est pas très populaire, soit ils baissent les taxes sur l'essence, ce qui n'est pas bon pour les déficits publics."

"L'idée serait de faire les choses très progressivement, centime par centime."

L'écart entre le prix du gazole et celui de l'essence SP95 tourne actuellement autour de 20 centimes d'euro à la pompe. (Avec Muriel Boselli et Laurence Frost, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below