France/Auto-Bricq juge le parc diesel-essence déséquilibré

mercredi 13 juin 2012 20h31
 

* La ministre de l'Ecologie et l'UFIP pour un rééquilibrage

* Le gazole, montré du doigt par l'OMS, majoritaire en France et en Europe pour les voitures

* PSA et les constructeurs allemands défendent les diesels récents

par Marion Douet et Gilles Guillaume

PARIS, 13 juin (Reuters) - La ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Nicole Bricq, s'est déclarée mercredi favorable à des mesures de rééquilibrage du parc automobile français pour faire baisser la part du diesel, au lendemain du classement par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) des gaz d'échappement des moteurs fonctionnant au gazole parmi les substances cancérogènes.

"Le parc depuis 15 ans s'est complètement déséquilibré", a déclaré Nicole Bricq à des journalistes en marge d'une conférence sur le développement durable. "On connait le problèmes des particules (...). On parle d'une étude concernant le cancer, une étude qui m'apparaît sérieuse."

"Vous posez le problème des mesures fiscales. C'est toujours pareil, moi je suis pour, donc il faudra convaincre les ministres compétents", a-t-elle ajouté.

A l'issue d'une réunion d'une semaine, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), créé en 1965 par l'OMS, a décidé de classer les émanations des moteurs diesel dans le groupe 1 des substances cancérogènes, et non plus dans le groupe 2A (substances probablement cancérogènes). (voir )

L'essence est maintenue pour sa part dans la catégorie 2B des substances peut-être cancérogènes.   Suite...