May 30, 2012 / 9:23 AM / 5 years ago

AVANT-PAPIER-Air France-KLM - L'ombre de Gourgeon planera sur l'AG

6 MINUTES DE LECTURE

* Une prime de 400.000 euros accordée à l'ancien DG soumise au vote

* L'Etat s'abstiendra sur cette résolution

* Les actionnaires ont subi une chute de 71% du titre en 2011

* Le succès des négociations avec les syndicats crucial pour la remontée du titre

par Cyril Altmeyer

PARIS, 30 mai (Reuters) - Endettée, déficitaire et en pleine restructuration, Air France-KLM demandera jeudi à son assemblée générale d'approuver le versement d'une prime de 400.000 euros à son ancien directeur général, une décision pourtant contestée par l'Etat français, principal actionnaire de la compagnie aérienne.

Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a annoncé mardi que le représentant de l'Etat, qui contrôle 15,9% du capital, aura pour instruction de s'abstenir lors du vote de la résolution visant à ratifier cette indemnité, qui a déjà été versée à Pierre-Henri Gourgeon en échange du respect d'un engagement de non-concurrence pour trois ans.

Le groupe franco-néerlandais vient d'entrer dans la phase la plus délicate de son plan visant à économiser deux milliards d'euros d'ici fin 2014 : convaincre les syndicats d'accepter un probable plan de départ volontaire chez Air France, plus mal en point que sa jumelle néerlandaise KLM. (Voir )

Dans ce contexte, les quelque 1,5 million d'euros accordés au total à Pierre-Henri Gourgeon après son éviction de la direction générale du groupe en octobre 2011 font grincer des dents.

A l'indemnité de 400.000 euros, déjà dénoncée la semaine dernière par le syndicat aérien Unsa et le député UMP Bernard Carayon, s'ajoute un "parachute doré" de 1,125 million d'euros octroyé à Pierre-Henri Gourgeon lors de son départ, qui a amené Jean-Cyril Spinetta, l'un des artisans de la fusion d'Air France et de KLM en 2004, à reprendre les rênes du groupe.

"Les indemnités et primes versées à l'ancien directeur général d'Air France-KLM Pierre-Henri Gourgeon et validées par le précédent gouvernement, ne s'inscrivent pas dans le sens des règles de modération salariale et de décence dans les comportements annoncées par le Président de la République", a estimé dans un communiqué Pierre Moscovici.

François Hollande a promis de limiter à une fourchette d'un à 20 l'éventail des rémunérations dans les entreprises publiques. Cette promesse de campagne, qui est programmée pour la fin mai et devrait prendre la forme d'un décret, s'appliquera également aux contrats en cours, a précisé mardi le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. (voir )

REDÉCOLLAGE

Air France-KLM, dont les salariés détiennent également 9,7% du capital, s'attend à un creusement de sa perte opérationnelle au premier semestre, avant de récolter dans la deuxième partie de l'année les premiers fruits de son plan de restructuration.

La compagnie Air France, dirigée depuis novembre 2011 par Alexandre de Juniac, ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy, espère conclure fin juin des négociations avec les syndicats portant sur de possibles départs volontaires, en plus du gel des salaires et des embauches déjà réalisées.

Plusieurs analystes ont souligné que le succès de ces négociations était crucial pour le redécollage de l'action en Bourse, qui perd encore 10% depuis le début de l'année après avoir chuté de 71% en 2011.

"Ce que nous voyons pour l'instant n'est pas suffisant pour assurer le redressement à long terme de l'activité", note Frank Skodzik, analyste chez Commerzbank. "La clé sera le résultat des négociations avec les syndicats à la fin juin".

La compagnie Air France compte ramener à l'équilibre en 2014 son activité court et moyen courrier, en perte d'environ 500 millions d'euros en 2011, notamment en généralisant le modèle économique de ses "bases province" de Marseille, Toulouse et Nice, qui consistent à faire tourner davantage équipages et avions.

"La manière dont ils restructurent l'activité paraît cohérente, mais je suis plutôt sceptique quant au fait qu'ils veuillent se confronter frontalement aux compagnies 'low cost' à partir des 'bases province'", a observé Frank Skodzik.

Les analystes s'attendent à ce qu'Air France-KLM réduise en 2012 sa perte nette à 620 millions d'euros (contre 809 millions en 2011), mais creuse sa perte d'exploitation à 587 millions contre 353 millions en 2011, selon le consensus I/B/E/S Thomson Reuters. (édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below