AVANT-PAPIER-Air France-KLM - L'ombre de Gourgeon planera sur l'AG

mercredi 30 mai 2012 11h22
 

* Une prime de 400.000 euros accordée à l'ancien DG soumise au vote

* L'Etat s'abstiendra sur cette résolution

* Les actionnaires ont subi une chute de 71% du titre en 2011

* Le succès des négociations avec les syndicats crucial pour la remontée du titre

par Cyril Altmeyer

PARIS, 30 mai (Reuters) - Endettée, déficitaire et en pleine restructuration, Air France-KLM demandera jeudi à son assemblée générale d'approuver le versement d'une prime de 400.000 euros à son ancien directeur général, une décision pourtant contestée par l'Etat français, principal actionnaire de la compagnie aérienne.

Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a annoncé mardi que le représentant de l'Etat, qui contrôle 15,9% du capital, aura pour instruction de s'abstenir lors du vote de la résolution visant à ratifier cette indemnité, qui a déjà été versée à Pierre-Henri Gourgeon en échange du respect d'un engagement de non-concurrence pour trois ans.

Le groupe franco-néerlandais vient d'entrer dans la phase la plus délicate de son plan visant à économiser deux milliards d'euros d'ici fin 2014 : convaincre les syndicats d'accepter un probable plan de départ volontaire chez Air France, plus mal en point que sa jumelle néerlandaise KLM. (Voir )

Dans ce contexte, les quelque 1,5 million d'euros accordés au total à Pierre-Henri Gourgeon après son éviction de la direction générale du groupe en octobre 2011 font grincer des dents.   Suite...