France-Pas de plan social chez Areva, confirme son président

mercredi 30 mai 2012 08h36
 

PARIS, 30 mai (Reuters) - Areva ne procèdera pas à un plan social ni à des départs volontaires en France, confirme mercredi aux Echos Luc Oursel, président du directoire du groupe nucléaire.

Dans un entretien au quotidien économique, il souligne le dynamisme commercial du groupe, avec plus de 40 milliards d'euros d'offres en discussion actuellement.

"Nous avons touché le fond et commençons à rebondir", dit Luc Oursel.

Areva a réaffirmé fin avril viser une croissance organique de l'ordre de 3% à 6% par an sur la période 2012-2013 pour ses activités nucléaires et un excédent brut d'exploitation supérieur à 750 millions en 2012 et à 1,25 milliard en 2013. (voir )

Concernant les rémunérations dans le groupe, dont l'Etat détient près de 87%, Luc Oursel précise que le nouveau directoire a renoncé à son bonus de 2011, ne dispose pas d'indemnité de départ en cas de non-renouvellement et s'est "évidemment" appliqué le gel des salaires en 2012.

Le gouvernement devrait publier fin mai un décret pour imposer un écart de un à 20 des rémunérations dans les entreprises publiques, selon le calendrier annoncé pour la première année de la présidence de François Hollande. (ID:nL5E8G4B9J]

"Je suis conscient qu'il y a eu des excès, à vrai dire beaucoup moins dans les entreprises industrielles et je ne crois pas qu'une entreprise publique soit dans ce cas", souligne Luc Oursel. (Cyril Altmeyer, édité par Natalie Huet)