Belfius, ex-Dexia belge, dégage un bénéfice au premier trimestre

vendredi 25 mai 2012 10h25
 

BRUXELLES, 25 mai (Reuters) - L'ancienne filiale belge du groupe en difficulté Dexia, rebaptisée Belfius à la suite de sa nationalisation, a déclaré vendredi avoir considérablement réduit son exposition à la dette des pays périphériques de la zone euro.

Belfius, dont la note a été abaissée la veille par Moody's de A3 à Baa1, a dit avoir augmenté sa liquidité de 2,2 milliards d'euros par des prêts aux petites et moyennes entreprises et avoir réduit son exposition non sécurisée à Dexia à un niveau proche de zéro.

La banque a fait état d'un bénéfice net de 397 millions d'euros au titre du premier trimestre. Elle avait accusé l'an dernier une perte de 1,37 milliard d'euros, principalement en raison de son portefeuille de dette grecque.

Belfius a dit avoir réduit son exposition à la dette souveraine grecque à environ 80 millions d'euros. Son exposition à la dette du Portugal a chuté à 100 millions d'euros et à zéro en ce qui concerne celle de l'Espagne.

Fin 2011, Belfius détenait encore 670 millions d'euros de dette grecque, 253 millions de dette portugaise et 853 millions de dette espagnole.

Moody's avait précisé jeudi que l'abaissement de sa note s'expliquait par la position de liquidité fragile de Belfius, un risque d'emprunteur relativement élevé et un manque de visibilité sur sa capacité à générer des bénéfices suffisants. (Philip Blenkinsop, Natalie Huet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)