France-Les banques face à la contraction de l'immobilier

vendredi 4 mai 2012 17h48
 

par Matthieu Protard et Lionel Laurent

PARIS, 4 mai (Reuters) - Déjà confrontées à un environnement économique déprimé, les banques françaises doivent désormais affronter un marché immobilier en pleine contraction, marqué par un ralentissement brutal du crédit immobilier en France au cours du premier trimestre.

Selon les données de l'Observatoire Crédit Logement-CSA, la production de prêts immobiliers a chuté de 26,1% au cours du premier trimestre, avec un plongeon de 35% sur le seul mois de janvier 2012. Entre début janvier et fin mars, le recul est plus marqué, en baisse de 30,8%.

"L'embellie observée à l'automne 2011, contrecoup des anticipations de la demande de la fin 2011, n'a pas suffi à inverser la tendance récessive du marché et a lourdement pesé sur le mois de janvier 2012", notent les analystes de l'Obervatoire dans leur étude trimestrielle publiée jeudi.

"Le repli du marché constitue désormais une vraie réalité", poursuivent-ils.

Les résultats trimestriels des banques françaises, publiées jeudi et vendredi, confirment la tendance. Ces dernières années, la hausse des crédits immobiliers avait permis de gonfler le volume des prêts accordés à l'économie, notamment pendant la crise financière après la faillite de Lehman Brothers en 2008.

"Pendant la période de crise 2009, 2010 et 2011, le crédit à l'habitat a été un moteur de croissance pour la banque de détail en France", souligne Christophe Nijdam, analyste chez Alphavalue. "C'était le moteur et il a été le bienvenu parce que d'autres activités, comme la banque de détail à l'international, ont été très, très décevants."

"Mais pour cette année, au lieu d'avoir un PNB (produit net bancaire, NDLR) avec des taux de croissances de 3% à 5%, on pourrait avoir un PNB soit à croissance nulle soit en décroissance", poursuit-il.

  Suite...