Bourse - Lagardère chute, déception sur les perspectives 2012

vendredi 9 mars 2012 10h56
 

PARIS, 9 mars (Reuters) - Lagardère chute vendredi en Bourse de Paris après l'annonce d'une perte sans surprise en 2011, liée notamment aux difficultés de son pôle sport, et de perspectives 2012 jugées décevantes qui laissent présager une stagnation des recettes publicitaires.

La plupart des analystes sont amenés à abaisser leurs estimations et beaucoup d'entre eux sont sceptiques quant à l'évolution du titre malgré sa faible valorisation et le soutien apporté par ses participations dans EADS et Canal+.

Le groupe de médias a annoncé jeudi après Bourse prévoir une stabilité de son résultat opérationnel cette année, après une lourde perte nette l'an dernier liée à près de 900 millions d'euros de dépréciations. (voir )

A 10h40, le titre recule de 7,49% à 21,990 euros, plus forte baisse du SBF 120, alors que l'indice parisien gagne 0,39% et celui des médias en Europe avance de 0,3%.

Nomura, qui a abaissé ses estimations de 5% pour 2012 et de 3,5% pour 2013 et son objectif de cours à 22 euros, note que cet objectif de stabilité du résultat est nettement inférieur au consensus et revient à un "profit warning" sur l'année en cours.

"Après ajustement pour la cession des magazines internationaux et de l'activité radio en Russie, qui contribuaient à hauteur de 49 millions d'euros à l'Ebit 2011, cela implique un objectif à 365 millions, contre un consensus de 400-405 millions pour 2012", écrit le broker. "Cela signifie que le chiffre d'affaires publicitaire devrait stagner cette année."

Deutsche Bank, qui a abaissé sa recommandation en passant d'achat à "conserver", a aussi revu en baisse ses estimations, ramenant celle du bénéfice par action 2012 de 1,79 à 1,55 euro.

Les analystes estiment en outre que les cessions des participations de Lagardère dans EADS et Canal+ ne devraient pas intervenir avant la fin de l'année, ce qui exclut tout apport de cash et donc tout dividende exceptionnel à court terme.

Kepler Capital Markets est passé de "conserver" à "alléger" sur le titre, recommandant de profiter de la hausse du titre jeudi, à la suite de très bons résultats d'EADS, pour vendre.

CM-CIC securities, comme la plupart des analystes, note en outre que l'actif net réévalué (ANR) de Lagardère est largement soutenu par la hausse du titre EADS qui, dit le broker, représente désormais 28% des actifs du groupe de médias. (Juliette Rouillon, édité par Benjamin Mallet)