Alliance PSA/GM - Partage de production à partir de 2016, dit Varin

vendredi 2 mars 2012 10h35
 

PARIS, 2 mars (Reuters) - L'alliance entre PSA Peugeot Citroën et General Motors permettra un partage de production à partir de 2016, a déclaré vendredi le président du directoire de PSA Philippe Varin.

Le projet officialisé cette semaine par les deux constructeurs automobiles est notamment destiné à lutter contre les problèmes de surcapacités en Europe. Il portera dans un premier temps sur la mutualisation des achats et un partage des plates-formes de production et de composants, avec pour objectif 1,5 milliard d'euros d'économies annuelles à partir de 2016.

Il prévoit aussi le développement en commun de nouvelles plates-formes, sans dire où seront produits les futurs véhicules conçus ensemble.(voir )

"L'alliance (...) a un impact sur les achats, elle a un impact sur le développement de nouvelles plates-formes", a dit Philippe Varin, sur la radio RTL.

"Cela aura un impact sur la production au-delà de 2016, entre 2016 et 2020, quand on pourra mieux spécialiser les usines, optimiser les plans de charges", a-t-il ajouté.

"Aujourd'hui, dans nos usines, il nous arrive de faire des voitures Peugeot, des voitures Citroën sur les mêmes lignes", a-t-il expliqué. "Demain, on fera peut-être aussi des voitures General Motors, et réciproquement. Mais c'est à un horizon 2016-2020."

Les syndicats craignent l'apparition de doublons qui conduiraient à la fermeture d'usines chez PSA ou chez Opel, la marque européenne de GM.

PSA et General Motors ont prévu de commercialiser d'ici cinq ans les premiers véhicules issus de leurs premières plates-formes communes.

Réagissant dès l'annonce de l'accord, le ministre de l'Industrie Eric Besson a déclaré que l'alliance ne concernait pas la production de véhicules, les deux groupes conservant leur "indépendance opérationnelle" et qu'elle serait favorable à l'emploi en France. (Matthieu Protard, édité par Dominique Rodriguez)