Draghi satisfait de l'opération à trois ans de la BCE

vendredi 2 mars 2012 00h18
 

BRUXELLES, 1er mars (Reuters) - La banque centrale européenne (BCE) est "raisonnablement satisfaite" du résultat de son opération de mise à disposition de liquidités à trois ans (LTRO) organisée mercredi, lors de laquelle elle a alloué plus de 500 milliards d'euros, mais l'Europe reste fragile, a estimé jeudi son président, Mario Draghi.

"Nous sommes raisonnablement satisfaits de notre opération LTRO", a-t-il de Bruxelles où se réunissaient les dirigeants des pays de l'Union européenne. (voir )

"L'objectif de voir les banques de petite et moyenne taille participer à ces opérations a été atteint", a-t-il poursuivi.

En incluant une intervention similaire, organisée en décembre, ce sont près de 1.000 milliards d'euros qui ont été alloués aux banques européennes afin d'éviter un gel du marché du crédit malvenu alors que l'économie du bloc monétaire marque le pas et risque de renouer avec la récession.

La Commission européenne anticipe une contraction de 0,3% de l'économie de la zone euro cette année.

Avec un taux de chômage à un niveau sans précédent depuis la création de la monnaie unique et le climat de pessimisme qui prévaut dans le secteur de l'industrie, la zone euro semble incapable de suivre le rythme imposé par l'économie américaine et des voix s'élèvent pour que la croissance ne soit pas oubliée alors que l'austérité devient le maître mot.

Mario Draghi a défendu cette tendance à l'austérité en dépit des appels à la modération lancés par certains économistes, jugeant que le mélange de mesures budgétaires et de réformes économiques mis en oeuvre dans la plupart des pays européens étaient le juste remède à la crise actuelle.

"Des progrès sensibles ont été réalisés à la fois dans l'aire des réformes structurelles et dans l'aire budgétaire, c'est positif", a-t-il dit.

"C'est un tableau rassurant qui reste fragile parce qu'il y a beaucoup d'incertitudes et quels pays d'Europe doivent perséverer", a-t-il dit.

"Mais pour l'instant, le tableau est bien meilleur qu'il ne l'était en novembre." (Nicolas Delame pour le service français)