LEAD 1-Le mariage PSA-General Motors accueilli avec méfiance

jeudi 1 mars 2012 14h54
 

* Les syndicats attendent mi-mars des précisions sur l'emploi

* Les analystes regrettent que les synergies se fassent attendre

* Pas de gros impact à moyen terme sur la note de PSA, juge Moody's

* Qui relègue cependant PSA en "junk" au vu des résultats 2011

* L'action PSA continue de dégringoler en Bourse

par Gilles Guillaume

PARIS, 1er mars (Reuters) - L'alliance historique officialisée mercredi soir entre PSA Peugeot Citroën et General Motors a reçu jeudi un accueil mitigé, syndicats et analystes regrettant le flou entourant les implications du projet en matière d'emploi et le délai envisagé avant ses premières retombées concrètes.

La question des surcapacités en Europe de PSA et d'Opel, la filiale européenne de GM, est la grande absente du mariage annoncé. Les deux groupes ont simplement indiqué que leur alliance renforçait les plans de performance qu'ils ont chacun établis pour restaurer leur profitabilité en Europe, mais sans s'y substituer.

"La concrétisation de cette alliance va prendre du temps", résume Brian Johnson, analyste automobile chez Barclays Capital. "A nos yeux, l'annonce d'hier ressemble davantage à l'esquisse d'une structure qu'à quelque chose de structuré et de bien planifié."   Suite...