LEAD 1-Areva, plombé par Uramin, confirme ses objectifs stratégiques

jeudi 1 mars 2012 19h13
 

PARIS, 1er mars (Reuters) - Areva a publié jeudi des résultats 2011 plombés par de massives dépréciations d'actifs sur la société minière Uramin, tout en se disant déterminé à poursuivre la mise en oeuvre de son plan stratégique à l'horizon 2016.

Le spécialiste public du nucléaire a confirmé son objectif de croissance organique de l'ordre de 3% à 6% par an sur la période 2012-2013 pour ses activités nucléaires et celui d'un excédent brut d'exploitation supérieur à 750 millions en 2012 et à 1,25 milliard en 2013. (voir )

Areva, dont le nouveau président du directoire Luc Oursel a remplacé Anne Lauvergeon en juin, avait annoncé fin 2011 des provisions de 2,36 milliards d'euros liées essentiellement à la dépréciation pour 1,5 milliard des actifs d'Uramin, acquise en 2007 pour 2,5 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros).

Un audit interne sur cette acquisition controversée a conclu à un défaut de gouvernance et d'information sans pour autant révéler d'éléments accréditant les rumeurs de fraude. (voir )

La perte nette du groupe atteint 2,4 milliards d'euros (contre un bénéfice de 883 millions en 2010) et la perte opérationnelle 1,9 milliard (contre une perte de 423 millions), un chiffre nettement supérieur au consensus Thomson Reuters I/B/E/S, qui était de 1,4 milliard ainsi qu'aux prévisions du groupe qui avait dit tabler sur une perte comprise entre 1,4 et 1,6 millliard.

Cet écart s'explique principalement par une dépréciaiton de 212 millions d'euros sur le projet d'usine de conversion d'uranium Comurhex II, reporté à plus tard, et par une provision de 220 millions sur l'EPR finlandais OL 3, supérieure aux 150 millions prévus.

Areva avait déjà publié, le 26 janvier, un chiffre d'affaires en repli de 2,6% à 8,9 milliards d'euros ( ) (Benjamin Mallet, Caroline Jacobs et Pascale Denis, édité par Benoît Van Overstraeten)