29 février 2012 / 09:39 / il y a 5 ans

CORR-LEAD 2-Bouygues Telecom contraint de tailler dans ses coûts

(Au 2e paragraphe, lire que Free a capté 134.000 clients de Bouygues Telecom sur un total de 525.000 résiliations, et au 7e paragraphe lire 25,5% au lieu de 84%)

* 134.000 clients de Bouygues Telecom partis chez Free

* Plan d'économies de 300 millions d'euros en 2012, impact en 2013

* Pas de réduction brutale des effectifs, dit Martin Bouygues

* Remaniement des offres commerciales en vue

* L'action Bouygues perd plus de 2%

par Gwénaëlle Barzic

PARIS, 29 février (Reuters) - Bouygues Telecom a dévoilé mercredi un plan de 300 millions d'euros d'économies de coûts pour faire face à la baisse attendue de son chiffre d'affaires en 2012 dans un contexte de concurrence exacerbée par l'arrivée de Free Mobile.

La filiale de Bouygues a perdu 159.000 clients dans la téléphonie mobile entre le début de l'année et le 15 février et enregistré 134.000 demandes de migration vers le nouvel entrant sur un total de 525.000 résiliations.

Free Mobile, filiale d'Iliad, a chamboulé le secteur en lançant début janvier deux offres à prix cassés qui ont obligé ses concurrents à baisser les tarifs d'une partie de leurs offres pour tenter de limiter l'exode de leurs abonnés. (voir )

Alors que le groupe de Xavier Niel reste pour l'instant muet sur ses conquêtes d'abonnés, les opérateurs historiques dressent un premier bilan moins de deux mois après l'arrivée du quatrième entrant.

France Télécom a ainsi fait état de 201.000 pertes nettes d'abonnés mobiles au 15 février, ce qui représente 0,7% de son parc de 27 millions de clients en France.

A titre de comparaison, les 159.000 départs annoncés par Bouygues Telecom représentent 1,4% d'un total de 11,3 millions de clients.

Autre élément de comparaison, les abonnés de Bouygues qui ont choisi de migrer vers un autre opérateur ont opté pour un quart d'entre eux (25,5%) pour Free Mobile, contre 40% dans le cas de France Télécom.

SFR n'a pour sa part pas encore communiqué de chiffres. Sa maison mère, Vivendi, publiera ses résultats annuels jeudi.

Dans ce contexte de pressions concurrentielles accrues, Bouygues Telecom a annoncé tabler sur une baisse de 10% de son chiffre d'affaires 2012, qui pèsera sur les revenus de l'ensemble du groupe Bouygues (voir )

Outre le lancement de Free Mobile, l'opérateur télécoms évoque aussi la baisse programmée des "terminaisons d'appel", des frais que les opérateurs se facturent entre eux, ainsi que le développement des offres "low cost", vendues sans terminal.

Son résultat opérationnel (Ebitda) devrait également être pénalisé à hauteur de 250 millions d'euros.

PAS DE RÉDUCTION BRUTALE DES EFFECTIFS

A 17h22, l'action Bouygues perdait 2,26% à 23,84 euros, signant la plus forte baisse du CAC 40 qui gagnait 0,05% dans le même temps.

Iliad gagnait pour sa part 2,25% à 99,69 euros après avoir franchi pour la première fois la barre des 100 euros dans la matinée.

Les prévisions 2012 de Bouygues Telecom déçoivent les investisseurs et occultent les résultats 2011 globalement supérieurs aux attentes annoncés par le conglomérat, qui est aussi présent dans la construction, la route et les médias.

"Le marché se focalise sur les perspectives données par le groupe, avec une baisse de 10% du chiffre d'affaires de Bouygues Telecom, un recul nettement plus fort que prévu", commente Benoît de Broissia, analyste chez KBL Richelieu. "Le marché est en train de prendre la mesure de l'impact de l'arrivée de Free."

"Des révisions en baisse de la contribution de cette division (32% de l'Ebit 2011) sont à attendre conduisant à une pression sur le titre", estiment de leur côté les analystes de Natixis.

Pour tenter de limiter l'érosion de ses marges, Bouygues Telecom a dévoilé un plan de réductions de coûts de 300 millions d'euros, qui devrait notamment passer par une évolution des offres commerciales et des modes de distribution, les coûts commerciaux ayant représenté 900 millions d'euros en 2011.

"En 2012, nous allons assister à une refonte et à une simplification du portefeuille d'offres avec évidemment des ajustements de prix pour nous adapter au marché", a déclaré Martin Bouygues, le PDG de Bouygues, lors de la présentation des résultats du groupe.

Comme ses concurrents, Bouygues Telecom a jusque-là riposté aux offres coup de poing de Free Mobile en abaissant les tarifs de sa seule gamme "low cost". Mais, dans une lettre adressée à ses clients début février, il a promis de nouvelles offres "compétitives" dans les prochaines semaines.

Prié de dire si l'opérateur envisageait des suppressions de poste, Martin Bouygues a exclu une réduction brutale des effectifs.

"Par contre, ce qui est clair, c'est qu'au niveau des effectifs, les recrutements chez Bouygues Telecom sont totalement bloqués (...). On va laisser la décrue naturelle se faire", a-t-il précisé, en ajoutant que les économies de coûts pourraient toucher les prestataires, les sous-traitants et les fournisseurs. (Avec Juliette Rouillon, édité par Gilles Guillaume et Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below