Pearson prévoit de continuer à croître en 2012, le FT pas à vendre

lundi 27 février 2012 10h41
 

LONDRES, 27 février (Reuters) - Pearson a fait état lundi d'un bond de 12% de son bénéfice annuel, porté par la demande de matériel éducatif dans les pays émergents, et a dit prévoir davantage de croissance en 2012, année où les revenus du numérique dépasseront pour la première fois ceux des supports papier.

Par ailleurs, le groupe de presse et d'édition britannique a démenti de nouveau que le Financial Times (FT) soit à vendre, après des informations de presse faisant état d'un intérêt de la part de Thomson Reuters.

Le bénéfice ajusté de Pearson est ressorti à 86,5 pence par action, dépassant sa propre prévision qu'il avait relevée en janvier.

Le chiffre d'affaires 2011 a lui grimpé de 6% à taux de changes constants, à 5,86 milliards de livres (6,9 milliards d'euros).

Le groupe britannique a souligné que l'environnement de marché devrait rester difficile en 2012 mais qu'il continuerait à suivre son plan visant à miser davantage sur le numérique et les marchés émergents.

"Pearson s'attend à connaître une poursuite de la croissance de ses ventes et de son bénéfice d'exploitation en 2012, malgré des conditions de marché difficiles et la mutation rapide du secteur", peut-on lire dans un communiqué.

Répétant que le Financial Times n'était pas à vendre, la directrice générale Marjorie Scardino a dit que le groupe disposait d'environ un milliard de livres pour réaliser des acquisitions, avec pour priorité le marché de l'éducation dans les pays émergents.

Depuis le début du mois, le marché spéculait sur une cession du quotidien financier après que le Guardian a rapporté que Thomson Reuters était intéressé par un rachat. L'agence Bloomberg avait elle aussi envisagé un temps une acquisition.

Le 9 février, Pearson avait déjà démenti un tel projet sur Twitter. "Le FT est une partie très précieuse et de grande valeur de Pearson. Il n'est pas à vendre", avait-il déclaré sur la plate-forme de micro-blogging.

Dans un marché globalement orienté à la baisse, le titre Pearson reculait de 2,3% vers 09h15 GMT à la Bourse de Londres, sous-performant l'indice Stoxx Europe 600 des médias (-0,97%). (Paul Sandle, Jean Décotte pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)