February 24, 2012 / 7:34 AM / 5 years ago

LEAD 2-Lloyds pessimiste pour 2012 après une grosse perte

4 MINUTES DE LECTURE

* Perte de £3,5 mds en 2011 c. bénéfice £281 mlns en 2010

* 2012 sera difficile, objectifs repoussés

* L'action ouvre en hausse (Actualisé avec des précisions, cours de Bourse)

LONDRES, 24 février (Reuters) - Lloyds Banking Group a fait savoir vendredi que son produit net bancaire diminuerait en 2012 et a repoussé un important objectif financier, après avoir, comme son homologue Royal Bank of Scotland la veille, fait état d'une lourde perte en 2011.

L'action a ouvert en hausse et gagnait 0,5% à 36,88 pence dans les premiers échanges.

Lloyds, dont l'Etat britannique détient 40% du capital après un renflouement effectué durant la crise financière de 2008, a fait état d'une perte annuelle de 3,54 milliards de livres (5,6 milliards de dollars, 4,16 milliards d'euros) contre un bénéfice de 281 millions en 2010.

"Nous pensons que l'environnement externe restera difficile en 2012, avec une économie atone, une surveillance réglementaire très suivie et une incertitude politique relative au secteur bancaire, sans parler des effets baissiers potentiels tenant à la volatilité des marchés financiers et à l'instabilité de la zone euro", explique le directeur général Antonio Horta-Osorio dans un communiqué.

Lloyds, la première banque de détail britannique, a dû enregistrer une charge de 3,2 milliards de livres liée au dédommagement de clients auxquels elle avait vendu des produits d'assurance contre les impayés.

La banque voit son PNB une nouvelle fois se contracter cette année, après une baisse de 10% déjà à 21,2 milliards de livres en 2011.

La marge nette d'intérêts bancaire diminuera à 1,93% à peu près cette année après un recul de 14 points de base à 2,07% en 2011, une conséquence du renchérissement des coûts de financement.

Horta-Osorio, qui a rejoint la banque au début de l'année dernière, a expliqué que 2011 était une année de transition pour Lloyds, qui devait renforcer son bilan, diminuer le risque et réduire les charges.

Le directeur général a repoussé au-delà de 2014 l'objectif de croissance des revenus et de la rentabilité mais ajouté que tous les objectifs à moyen terme définis en juin dernier étaient réalisables.

Point positif, les créances douteuses ont diminué de 26% à 8,1 milliards de livres.

La banque a enfin signalé qu'elle verserait 375 millions de sterling de primes sur les résultats de 2011, en baisse de 30%. Elle pense également que le taux de chômage culminera autour de 9% en Grande-Bretagne en 2013 et que le taux d'intervention de la Banque d'Angleterre restera à 0,5% cette année. (Sudip Kar-Gupta, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below