LEAD 3-En perte historique, Dexia interpelle l'UE sur son sauvetage

jeudi 23 février 2012 09h49
 

* 11,6 milliards d'euros de perte nette en 2011

* Bruxelles doit encore approuver le plan de sauvetage

* Dexia plaide pour des garanties à un coût acceptable (Actualisé avec commentaires, cours de Bourse)

par Julien Ponthus et Matthieu Protard

PARIS/BRUXELLES, 23 février (Reuters) - En lourdes pertes, Dexia a interpellé jeudi la Commission européenne et prévenu que sa survie dépendait de l'approbation par Bruxelles de son plan de sauvetage et de l'octroi d'une garantie d'Etat de 90 milliards d'euros à un coût non prohibitif.

Dexia vient d'annoncer pour l'exercice 2011 un résultat net négatif de 11,6 milliards d'euros, l'une des pires performances financières jamais enregistrées en France et qui s'explique par le coût du démantèlement de la banque franco-belge, lessivée par la crise de la zone euro.

La banque a prévenu dans un communiqué que l'absence d'un soutien adéquat des pouvoirs publics "pourrait avoir un impact sur la situation de continuité d'exploitation de Dexia et engendrer des tensions sur la situation de liquidité et de solvabilité du groupe".

"La survie de Dexia dépend de l'approbation par la Commission européenne de la garantie de 90 milliards décidée par les Etats", a expliqué de son côté un porte-parole de la banque.

Pour Dexia, il est essentiel que la rémunération des garanties soit suffisamment faible pour qu'elle puisse réaliser un résultat positif et renforcer ses fonds propres.   Suite...