LEAD 1-AkzoNobel répercute la hausse des matières premières

jeudi 16 février 2012 10h16
 

* Les perspectives de son marché restent incertaines

* EBITDA en baisse de 20% au quatrième trimestre

* Le titre recule de 3,5% en Bourse d'Amsterdam (Actualisé avec le cours de Bourse)

AMSTERDAM, 16 février (Reuters) - AkzoNobel, numéro un mondial de l'industrie de la peinture monte en Bourse jeudi après avoir annoncé qu'il répercutait désormais l'essentiel de la hausse des prix des matières premières, qui a pesé sur ses résultats trimestriels.

Le titre progresse de 3,47% à 42,800 euros, l'une des seules valeurs en hausse de l'indice Stoxx sectoriel de la chimie en Europe, qui perd 0,65%.

Le groupe a précisé que les perspectives restent incertaines, dans un environnement mondial fragile, avec le risque de récession en Europe et le ralentissement en Chine.

AkzoNobel a publié un bénéfice brut d'exploitation (EBITDA) trimestriel en baisse de 20% à 301 millions d'euros, légèrement inférieur aux attentes des analystes, avec une perte nette des activités maintenues de 62 millions d'euros et un chiffre d'affaires en baisse de 5% à 3,787 milliards d'euros.

Des analystes interrogés pour le compte de Reuters prévoyaient un Ebitda avant éléments exceptionnels de 319 millions d'euros en moyenne, avec une perte nette de 68 millions et un chiffre d'affaires de 3,75 millions d'euros.

AkzoNobel a précisé qu'il avait désormais compensé l'essentiel des hausses de prix des matières premières et qu'il se trouvait maintenant face à une plus grande stabilité des prix pour la plupart des matière premières, sauf pour le dioxyde de titane, un pigment pour lequel le groupe attend de nouvelles hausses de prix, qui seront répercutées.

"L'impact total de l'augmentation des prix des matières premières l'an dernier a été d'environ un milliard d'euros", a précisé son directeur général Hans Wijers.

Son concurrent belge Solvay, qui perd quant à lui 1,5% à la Bourse de Bruxelles, a publié un résultat trimestriel nettement inférieur aux attentes, après une piètre performance en Europe dans sa division vinyle, tout en constatant une amélioration progressive des conditions de marché. (voir ) (Sara Webb, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Nicolas Delame)