CONSENSUS-EDF-Ebitda attendu en hausse de 5,5% en 2011

lundi 13 février 2012 15h50
 

 PARIS, 13 février (Reuters) - EDF. Résultats
de l'exercice 2011 (en millions d'euros).	
 Date et heure de publication : jeudi 16 février vers 7h30. 	
 Conférence presse et analystes à 8h30. 	
 Nombre d'analystes sondés par la société (résultat net et
Ebitda) et par Thomson Reuters I/B/E/S (chiffre d'affaires): 20
pour le net courant et l'Ebitda (résultat brut d'exploitation),
21 pour le chiffre d'affaires. 	
  	
                 NET COURANT  EBITDA    C.A.	
 Moyenne         3.313        14.935    66.006	
 Maximum         3.524        15.485    79.370    	
 Minimum         2.927        14.044    62.039	
 ---------------------------------------------- 	
 2010 ajusté     3.105        14.156    63.922 	
 Variation       +9,9%        +5,5%     +3,3%	
     	
 NOTE : Les chiffres de 2010 ont été retraités par la 	
société pour tenir compte de ses cessions d'actifs.	
 	
 ACTIVITÉ : Producteur et distributeur d'électricité. 	
 	
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ : 	
 - EDF a confirmé en novembre que son Ebitda devait
enregistrer cette année une croissance organique comprise entre
4% et 6% et que son dividende serait au moins équivalent à celui
versé au titre de 2010.	
 - Le groupe a également confirmé qu'il tablait sur un ratio
d'endettement financier net/Ebitda compris entre 2,1 et 2,3 en
intégrant le rachat des minoritaires d'EDF Energies nouvelles.	
 - L'électricien a également indiqué fin juillet qu'il visait
pour la période 2011-2015 une croissance annuelle moyenne
comprise entre 4% et 6% de son résultat brut d'exploitation
(Ebitda), à périmètre et change constants, et dans une
fourchette de 5% à 10% pour le résultat net courant.	
 - EDF avait annoncé fin juillet son intention de porter ses
investissements dans ses 58 réacteurs français à un niveau de
3,4 à 3,6 milliards d'euros en 2015, contre 1,8 milliard à 2,0
milliards prévus pour 2011, le tout hors impact potentiel lié à
Fukushima.	
 	
 CE QUE LE MARCHÉ ATTEND :  	
 1 - Une confirmation des objectifs d'ici à 2015.	
 2 - D'éventuels commentaires sur les conséquences pour le
groupe d'une accession de François Hollande à la présidence de
la République, le candidat du PS ayant prévu dans son programme
de fermer Fessenheim (Haut-Rhin) et de réduire de 75 à 50% la
part du nucléaire dans la production d'électricité française à
l'horizon 2025.	
 3 - Un point sur les prévisions de performances du parc
nucléaire français en 2012 et sur les investissements programmés
cette année.	
	
 (Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)