Les Suisses ont croqué moins de chocolat en 2011

vendredi 10 février 2012 15h23
 

ZURICH, 10 février (Reuters) - La crise économique et la douceur du climat ont incité les Suisses à manger moins de chocolat en 2011 mais leurs voisins allemands ont compensé cette baisse, montrent les statistiques publiées vendredi par la Fédération des fabricants suisses de chocolat.

La consommation moyenne d'articles chocolatiers, importations comprises, s'est repliée à 94.008 tonnes dans la Confédération l'an dernier, soit une consommation moyenne de 11,9 kilogrammes par habitant, en baisse de 100 grammes par rapport à 2010.

Le chiffre d'affaires global du secteur sur le marché helvétique a lui reculé de 3,1% à 1,69 milliard de francs (1,4 milliard d'euros).

"Sur le marché intérieur, la guerre des prix dans le commerce de détail et le climat de consommation ont laissé des traces", explique dans un communiqué Chocosuisse, l'organisme qui représente l'industrie chocolatière helvétique.

Chocosuisse explique également ce recul à la baisse de la fréquentation touristique et aux caprices de la météo, les températures ayant sensiblement grimpé dans les Alpes durant le printemps.

"Cela représente seulement une tablette de chocolat de moins par personne par an", a néanmoins nuancé Franz Schmid, porte-parole de Chocosuisse, lors d'un entretien téléphonique.

La Suisse revendique la première place du classement mondial pour la consommation de chocolat par habitant, devant l'Allemagne et le Royaume-Uni. En 2010, la France se classait au septième rang mondial avec une consommation de 6,4 kilos par personne selon l'International Confectionery Association (ICA).

En 2011, les ventes des 18 entreprises représentées par Chocosuisse ont quasi-stagné en volumes, totalisant 176.332 tonnes, alors que les exportations ont été pénalisées par la force de la devise helvétique, précise la fédération des chocolatiers suisses.

Si la plupart des marchés européens ont connu une évolution négative, les soubresauts de l'euro face au franc suisse n'ont néanmoins pas coupé l'appétit des allemands: les ventes outre-Rhin ayant augmenté sur un an de 10,5% en volumes et de 3,4% en valeur.

"Au contraire, la plupart des autres marchés d'exportation européens ont connu une évolution négative", ajoute Chocosuisse, sans plus de précision.

Parmi les sociétés affiliées à l'organisation figurent le chocolatier zurichois Lindt, la maison Cailler qui compte parmi les marques de Nestlé, ainsi que Kraft , le groupe agroalimentaire américain propriétaire des chocolats Toblerone et Suchard. (Nathalie Olof-Ors, édité par Pascal Schmuck et Marc Angrand)