Des salariés d'Air France provoquent le report du CCE

vendredi 10 février 2012 12h17
 

PARIS, 10 février (Reuters) - Une réunion du comité central d'entreprise (CCE) d'Air France, qui visait à dénoncer une grande partie des accords avec le personnel dans le cadre d'un plan de redressement, a été interrompue vendredi par des salariés et reportée, a-t-on appris de sources syndicales.

Entre 500 et 600 employés de la compagnie ont envahi la salle au siège du groupe à Roissy, où se tenait la réunion qui a débuté à 09h30, poussant les dirigeants à quitter les lieux, tandis qu'une manifestation se déroulait devant les locaux.

Les salariés ont envahi une nouvelle fois la salle du CCE en fin de matinée pour dissuader la direction de reprendre la réunion, a-t-on ajouté de même source.

Air France n'a pas souhaité faire de commentaire.

"Revenir sur des conventions d'entreprise qui sont des accumulations d'acquis sociaux depuis des années n'est pas acceptable", a déclaré à Reuters Philippe Chassonnery, secrétaire général de Force ouvrière chez Air France.

"Notre demande, c'est: on met ce plan à la poubelle et on reconstruit ça sur de bonnes bases. On attend des nouvelles de la direction", a dit de son côté David Ricatte, de la CGT.

Alexandre de Juniac, le directeur général d'Air France qui a pris ses fonctions à la mi-novembre, a refusé de descendre discuter avec les salariés après l'envahissement de la salle, les laissant avec le reste de la direction, a-t-il ajouté.

Le trafic aérien est revenue à la normale vendredi à Air France, a dit un porte-parole de la compagnie, avec la fin, peut-être provisoire, d'un conflit social entamé lundi contre le projet d'encadrer le droit de grève.

Le conflit aurait coûté de 8 à 10 millions d'euros par jour à Air France, selon la compagnie. (voir )   Suite...