7 février 2012 / 07:33 / dans 6 ans

LEAD 3-Lagardère-Le C.A. stagne en 2011, lourdes dépréciations

* C.A. 2011 E7,657 mds, +0,2% à données comparables

* Résop médias 2011 toujours attendu en repli de 5-12%

* Dépréciations de E900 mlns liées à Unlimited, Canal+ France

* Le titre en baisse marquée en fin de matinée (Actualisé avec conférence analystes)

par Gwénaëlle Barzic

PARIS, 7 Février - Lagardère a vu son chiffre d‘affaires stagner en 2011 sous le coup du recul de ses revenus dans l’édition, éprouvé par la faillite de grands distributeurs étrangers, et du retournement du marché publicitaire en fin d‘année.

Le groupe de médias, qui a traversé une année 2011 chahutée marquée par deux avertissements sur résultats et une controverse sur son dirigeant Arnaud Lagardère, a par ailleurs annoncé mardi des dépréciations d‘un montant de 900 millions d‘euros.

Lagardère explique avoir pris en compte les difficultés de son pôle Unlimited, dédié au sport et au divertissement, dont les déboires ont obligé le groupe à revoir ses objectifs financiers annuels et à nommer une nouvelle direction.

Le conglomérat a également abaissé la valeur de sa participation de 20% dans Canal+ France, jusque-là comptabilisée à hauteur de 1,5 milliard d‘euros, après avoir tenté sans succès de s‘en séparer par le biais d‘une introduction en Bourse.

“Chiffre d‘affaires sans surprise, mais l‘annonce de corrections de valeur massives sur le sport et Canal+ devrait être mal accueillie”, commentent les analystes de CM-CIC Securities dans une note.

A 12h05, le titre cède 4,13% à 22,20 euros alors que l‘indice SBF120 recule de 0,46% dans le même temps.

Le groupe, qui a confirmé sa prévision d‘un recul de 5 à 12% de son Résop (résultat opérationnel) médias pour 2011, publiera ses résultats annuels complets le 8 mars.

Sur l‘ensemble de l‘exercice, ses revenus sont ressortis à 7,657 milliards d‘euros, en hausse de 0,2% à données comparables, contre 7,684 milliards d‘euros attendus selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

LES RADIOS BOUDÉES PAR LA PUB AU T4

Le groupe a notamment pâti de la baisse de 4,4% des revenus de sa division édition l‘an dernier, marqué par la faillite de plusieurs grands distributeurs étrangers dont l‘américain Borders, dans un contexte de montée en puissance du numérique.

Lagardère Publishing réalise désormais 6% de son chiffre d‘affaires dans le livre numérique, synonyme pour les éditeurs de revenus moindres mais de marges plus élevées.

Le pôle médias, qui regroupe notamment la radio Europe 1 et l‘hebdomaire Paris Match, a quant lui souffert du retournement du marché publicitaire en fin d‘année qui a notamment pesé sur les revenus des radios (-7,1%).

Les recettes publicitaires devraient reculer de 5% sur les mois de janvier et février, a indiqué le directeur financier Dominique d‘Hinnin lors d‘une conférence téléphonique, en précisant que la tendance s‘annonçait meilleure pour mars.

A contrario, le pôle sports a bénéficié d‘un calendrier sportif plus favorable sur la fin 2011, lui permettant d‘afficher une hausse de 6,2% de ses revenus sur l‘année.

Le Qatar, devenu récemment le premier actionnaire du groupe, va intégrer prochainement le conseil d‘administration d‘Unlimited, a annoncé Arnaud Lagardère, en ajoutant que des partenariats étaient en projet.

L’émirat s‘est montré très actif ces derniers mois dans l‘univers du sport, notamment en France, où il a racheté le Paris Saint-Germain et acquis des droits de diffusion pour la Ligue 1 et la Ligue des Champions.

LES PROJETS DE CESSION TOUJOURS AU POINT MORT

Pressé par une partie de ses actionnaires de se défaire de ses participations minoritaires, Lagardère peine pour l‘instant à concrétiser ses projets.

Arnaud Lagardère, qui doit prendre fin mai la présidence du conseil d‘administration d‘EADS, a réaffirmé que le calendrier de la cession des 7,5% détenus dans le groupe d‘aéronautique et de défense, dépendrait de l‘avancée de l‘A350.

“Ce ne sera assurément pas en juillet, août ou septembre mais pour la fin de l‘année, je ne sais pas”, a-t-il dit lors de la conférence téléphonique.

Quant à la vente de la participation dans Canal+ France, Dominique d‘Hinnin a indiqué que la piste principale restait celle d‘une introduction en Bourse, tout en précisant que les conditions de marché restaient difficiles.

”En attendant, nous ne restons pas les bras croisés. Nous parlons à des parties tierce en vue d‘une éventuelle vente, a-t-il dit, en précisant avoir reçu des marques d‘intérêt.

Aucune annonce n‘est à attendre dans les jours ou semaines à venir, a-t-il toutefois précisé. (Avec Leila Abboud, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below