CONSENSUS-GDF Suez-Ebitda 2011 attendu en hausse de 9,4%

lundi 6 février 2012 18h48
 

 PARIS, 6 février (Reuters) - GDF Suez.
Résultats de l'exercice 2011 (en millions d'euros) :	
 Date et heure de publication : jeudi 9 février à 7h15.	
 Conférence analystes à 8h30, conférence de presse à 11h.	
 Nombre d'analystes interrogés par la rédaction de Reuters et
par Thomson Reuters I/B/E/S : 14 pour le net, 28 pour le
résultat brut d'exploitation (Ebitda) et 17 pour le chiffre
d'affaires.	
       	
              NET      EBITDA    CA   	
Moyenne       4.599    16.511    90.004	
Maximum       5.150    16.511    93.656   	
Minimum       4.269    16.511    83.634  	
---------------------------------------   	
2010(publié)  4.616    15.086    84.478 	
Variation     -0,4%    +9,4%     +6,5%	
   	
ACTIVITÉ : Producteur et distributeur de gaz et  
d'électricité.	
        	
RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ :  	
* GDF Suez a confirmé fin octobre qu'il visait pour 2011 un
Ebitda compris entre 17 et 17,5 milliards d'euros, avant impacts
défavorables du climat au premier semestre et du gel des tarifs
pour les ménages en France.	
 * Il estimait alors que, au 30 septembre, l'impact
défavorable du climat enregistré sur ses marchés domestiques
s'élevait à 480 millions d'euros tandis que, en France, le gel
des tarifs pour les ménages décidé par le gouvernement
représentait un manque à gagner de l'ordre de 290 millions sur
le dernier trimestre 2011, qui s'ajoutaient à 108 millions pour
les trois premiers trimestres.	
 * La société a indiqué qu'elle visait pour 2011 et pour les
deux prochaines années un dividende au moins égal à celui de
l'année précédente.	
 * GDF Suez avait en outre confirmé en août qu'il visait un
Ebitda de 20 milliards d'euros en 2013.	
 	
 CE QUE LE MARCHÉ ATTEND :	
 1 - Une possible confirmation de l'objectif pour 2013, avec
un éventuel nouveau programme de réduction de coûts.  	
 2 - Des commentaires sur l'impact des renégociations des
contrats d'approvisionnement en gaz à long terme du groupe, qui
incluent désormais une part plus importante d'indexation sur le
prix de marché.    	
 3 - Un point sur le programme de cessions.	
	
 (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)