CONSENSUS-Suez Environnement-Ebitda 2011 attendu en hausse de 5,5%

lundi 6 février 2012 18h16
 

 PARIS, 6 février (Reuters) - Suez Environnement
. Résultats de l'exercice 2011 (en millions d'euros).	
 Date et heure de publication : mercredi 8 février à 7h30. 	
 Conférence à 8h30. 	
 Nombre d'analystes interrogés par la rédaction de Reuters et
par Thomson Reuters I/B/E/S : 8 pour le net, 20 pour le résultat
brut d'exploitation (Ebitda) et le chiffre d'affaires.	
     	
                   NET     EBITDA     CA 	
 Moyenne           305     2.468      14.831	
 Maximum           347     2.581      15.117	
 Minimum           262     2.135      14.448	
 ------------------------------------------- 	
 2011 (publié)     565     2.339      13.869  	
 Variation        -46,0%   +5,5%      +6,9%	
 	
 NOTE : les résultats 2010 avaient été dopés par des
plus-values exceptionnelles. 	
  	
 ACTIVITÉ : numéro deux mondial des services à
l'environnement, derrière Veolia Environnement. 	
  	
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ : 	
 * Suez Environnement a dû réviser à la baisse, fin octobre,
ses prévisions pour 2011 pour prendre en compte les difficultés
rencontrées sur le chantier de l'usine de dessalement d'eau de
mer de Melbourne, en Australie.	
 * Le groupe a précisé à cette occasion que ses objectifs
annuels seraient pénalisés par des charges à hauteur de 80
millions d'euros pour le RBE et le cash flow libre, et à hauteur
de 125 millions pour le résultat net part du groupe.	
 * Il visait auparavant des progressions d'au moins 5% de son
chiffre d'affaires et d'au moins 10% de son RBE, à changes
constants, par rapport à 2010, ainsi qu'un résultat net part du
groupe supérieur à 425 millions d'euros et un cash flow libre au
moins égal à celui de 2010.	
 * La société a en outre indiqué fin octobre qu'elle
proposerait le maintien du dividende à 0,65 euro par action au
titre de 2011, alors qu'elle avait auparavant dit tabler sur une
hausse annuelle d'environ 5% pour les exercices 2011 à 2013, et
n'a pas confirmé ses objectifs pour 2012 et 2013.	
   	
 CE QUE LE MARCHÉ ATTEND : 	
 1 - Des prévisions revues à la baisse pour 2012 et 2013, en
particulier en raison du ralentissement économique mondial par
rapport aux hypothèses initiales du groupe.	
 2 - Un discours rassurant sur l'évolution du marché des
déchets, basé sur l'idée que 2012 s'annonce très différente de
2009, en particulier parce que le groupe a renégocié certains
contrats de recyclage depuis trois ans pour réduire son
exposition aux variations de prix.	
 3 - Un point sur les efforts du groupe en matière
d'économies.	
	
 (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)