ECLAIRAGE-La suprématie de VW relance l'idée d'une alliance PSA-Fiat

jeudi 26 janvier 2012 18h45
 

* Volkswagen creuse l'écart sur les autres généralistes

* PSA et Fiat de plus en plus isolés

* Complémentarité dans les citadines et les berlines compactes

* Mais aussi nombreux doublons

par Laurence Frost et Jennifer Clark

PARIS/MILAN, 26 janvier (Reuters) - Après avoir longtemps résisté aux avances de son concurrent Fiat, PSA Peugeot Citroën pourrait décider qu'une alliance, si difficile soit-elle, est devenue le seul moyen de combler le retard avec le leader européen de l'automobile, l'allemand Volkswagen.

Les énormes investissements envisagés par VW et l'emprise internationale des marques du groupe de Wolfsburg pourraient contraindre les plus petits acteurs du secteur à s'allier pour réduire leurs surcapacités, gonfler leurs volumes et partager les coûts de développement.

"Il est certain que PSA a besoin de changer d'échelle", commente Philippe Houchois, analyste chez UBS. "Il hésite depuis longtemps sur la question (d'une alliance), mais celle-ci l'a maintenant rattrapé."

Volkswagen a déjà laissé sur place ses cousins latins avec un plan d'investissement de 62 milliards d'euros dans des nouveaux modèles sur la période 2011-2016.   Suite...