9 décembre 2011 / 07:33 / il y a 6 ans

RPT-LEAD 5-Club Med-Meilleure rentabilité mais réservations mitigées

* Bénéfice net E2 mlns en 2010-2011, ROC villages +48%

* Réservations -4,2% sur les 8 dernières semaines

* L'Ebitda villages vu en progression de plus de 9% fin 2012

* Fosun souhaiterait monter "amicalement" à plus de 10% du capital

* L'action Club Med gagne plus de 6% (Répétition sans changement, à la suite d'un incident technique)

par Noëlle Mennella

PARIS, 9 décembre (Reuters) - Club Méditerranée a amélioré sa rentabilité en 2010-2011 à la faveur de l'accélération de son positionnement haut de gamme, mais il observe aussi un ralentissement de ses réservations sur les huit dernières semaines et se veut prudent pour 2012.

L'action Club Med, qui affichait un net repli en début de séance en raison de cette faible visibilité, a cependant clôturé sur un gain de 6,46% à 12,695 euros. Le titre a été dopé par un rally des marchés d'actions à la faveur des avancées du sommet européen et par des propos du chinois Fosun indiquant qu'il souhaitait monter dans le capital de Club Med.

Le conglomérat chinois, qui détient 9,7% du capital de Club Med, aimerait augmenter "amicalement" sa part au-delà de 10% si "le management et les autres actionnaires" sont d'accord, a dit à l'AFP son directeur général Liang Xinjun.

Fosun dispose d'une option lui permettant d'augmenter sa participation dans Club Med après juin 2012.

Le directeur financier de l'exploitant de villages de vacances, Michel Wolfovski, interrogé à ce sujet sur la radio BFM Business, a répondu:

"Il a effectivement un standstill jusqu'en juin 2012, je crois qu'il y a des discussions qui vont s'engager (...) Tout cela se fait dans une parfaite entente et dans une stratégie qui est approuvée par l'ensemble des membres du conseil d'administration et de nos actionnaires qui y sont représentés."

FAIBLE VISIBILITÉ

Lors d'une réunion d'information, organisée dans le nouveau village de Valmorel et diffusée sur internet, Henri Giscard d'Estaing, le président de Club Med, a assuré que le groupe était "désormais structurellement rentable".

Tout en estimant que "2012 s'annonçait comme une année imprévisible", il a indiqué que la marge d'Ebitda des villages devrait continuer à progresser au-delà de 9% en 2011-2012.

Sur l'exercice entamé en novembre, Club Med envisage des augmentations de tarifs de l'ordre de 1%, voire légèrement inférieures, a-t-il ajouté.

"On restera vigilant face à la crise mais la confiance est là", a-t-il poursuivi, soulignant qu'en 2011 Club Med a gagné des parts de marché alors que bon nombre d'opérateurs touristiques ont connu des difficultés ayant entraîné de lourdes restructurations.

Le poids de l'international - Club Med réalisant plus de la moitié de ses résultats en Asie et en Amérique -, ainsi que la stratégie de montée en gamme constituent les leviers de la rentabilité du groupe, a encore déclaré Henri Giscard d'Estaing.

S'agissant des réservations récentes, il a déclaré que le groupe n'avait pas constaté "de dégradations particulières ces quatre dernières semaines".

"La visibilité sur les résultats 2012 est très faible", commente un trader, tandis qu'un autre souligne "le recul marqué" en Europe des réservations d'hiver sur les huit dernières semaines. Sous couvert d'anonymat, un analyste juge cependant rassurant le niveau de réservations pour cet hiver au vu des niveaux publiés par Thomas Cook et TUI Travel en France.

Un autre estime que "les réservations sont médiocres et que l'objectif de marge d'Ebitda 2012 à 10% n'a pas été confirmé, ce qui est décevant".

PAS ENCORE DE DIVIDENDE

Au cours de l'exercice passé, à fin octobre, Club Med est sorti du rouge et a accru de 48% le résultat opérationnel de son coeur de métier grâce au retour au bénéfice de la zone Amérique, une première depuis plus de 10 ans, pour 4,5 millions d'euros.

Le groupe a annoncé une augmentation de 3,8% de ses réservations d'hiver cumulées au 3 décembre 2011, mais il a aussi fait état d'une baisse de 4,2% de celles engrangées sur les huit dernières semaines.

Ce repli reflète principalement une chute de 8% des réservations en Europe (+3,2% en cumulé), que Club Med attribue notamment à des effets de base défavorables puisque la période correspondante de 2010 se situait avant le "printemps arabe".

Club Med, qui n'a pas versé de dividende depuis 2000, n'en annonce pas non plus au titre de 2010-2011. "On fera le point à l'assemblée générale pour un éventuel dividende en 2013", a déclaré le directeur financier, tout en rappelant que l'entreprise avait vocation à en distribuer.

Club Med a réaffirmé que les deux tiers de sa capacité seraient générés par les villages situés fin 2012 dans la catégorie des 4 et 5 Tridents et que 60% de ses ventes seraient réalisées en distribution directe. Il évoque aussi son intention de gagner des parts de marché dans les pays matures comme l'Amérique, le Royaume-Uni et la France.

Dans le même temps, il veut poursuivre son développement en Chine, au Brésil, en Russie, en Corée du Sud, en Argentine et en Afrique du Sud. Les clients de ces pays cibles représenteront plus de 20% de la clientèle mondiale de Club Med dès 2012, soit près de 265.000 clients, assure le groupe.

Voir aussi :

* Le communiqué de Club Med :

here

* INTERVIEW-Club Med mise sur les Amériques et la Chine pour conjurer la crise

* Les données financières complètes de Club Med :

link.reuters.com/mem45s

* 01/12-Pierre & Vacances-Annuels en hausse, objectifs confirmés

* 05/12-TUI Travel affiche un profit record face à Thomas Cook

* 22/11-Thomas Cook s'effondre en Bourse après le report de ses résultats (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below