Bourse-Dixons en hausse après une perte moins marquée qu'attendu

jeudi 24 novembre 2011 15h53
 

LONDRES, 24 novembre (Reuters) - Le titre Dixons gagnait plus de 6% jeudi après la publication par le deuxième distributeur européen d'électronique grand public d'une perte semestrielle moins marquée que prévu, un résultat qui a quelque peu calmé les inquiétudes sur la position financière du groupe britannique .

Vers 14h45 GMT, l'action Dixons gagnait 5,98% à 9,92 pence alors que l'indice regroupant les valeurs européennes de la distribution cédait 0,78%.

Dixons, propriétaire entre autres des chaînes Currys et PC World en Grande-Bretagne et du réseau de sites internet marchands Pixmania, a fait état d'une perte imposable hors exceptionnels de 25,3 millions de livres (29,4 millions d'euros) sur les 24 semaines au 15 octobre, contre 6,9 millions de livres il y a un an. Les analystes financiers prévoyaient en moyenne un perte de 30 millions.

"Ces résultats devraient contribuer à apaiser les craintes relatives au finances du groupe", estime Investec dans une note de recherche.

Le titre Dixons était tombé mecredi à un plus bas de trois ans de 9,245 en raison de ces craintes, valorisant le groupe autour de 338 millions de livres.

Comme la plupart des distributeurs européens, Dixons pâtit d'une baisse de la consommation des ménages européens, dont les revenus sont amputés par la hausse des prix, par la faible hausse des revenus et par les mesures d'austérité prises par les différents Etats.

Des groupes spécialisés dans l'électronique grand public comme Dixons et le numéro un européen du secteur l'allemand MediaMarkt Saturn doivent en outre faire à la concurrence des supermarchés et des distributeurs en ligne.

Il y a deux semaines, l'américain Best Buy a annoncé l'abandon de son projet de chaîne de grands magasins en Europe et la prochaine fermeture de ses 11 magasins Best Buy au Royaume-Uni. (voir )

Peu de temps après, Kesa Electricals, propriétaire de la chaîne Darty, a annoncé avoir versé 50 millions d'euros à un fonds d'investissement pour se délester de sa chaîne Comet en Grande-Bretagne. (Mark Potter, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)