RPT-LDC s'attend à un second semestre bien meilleur que le premier

mercredi 23 novembre 2011 20h39
 

(Bien lire "mercredi" au 1er paragraphe)

PARIS, 23 novembre (Reuters) - Le groupe de volailles LDC a déclaré mercredi s'attendre à "une nette amélioration" de ses résultats au second semestre de son exercice 2011-2012, grâce à la hausse de ses prix de vente, à la stabilisation des cours des matières premières et à une meilleure tenue de la consommation.

Le propriétaire des marques Loué, Le Gaulois, Maître Coq et Marie s'attend désormais à un résultat opérationnel courant (Roc) de "plus de 80 millions d'euros" pour l'ensemble de l'exercice.

Cette prévision implique une progression de près de 50% du Roc d'un semestre sur l'autre puisque celui de la première moitié de l'exercice (mars-août) ressort à 32,3 millions, soit une marge de 2,4% seulement, contre 3,9% sur la même période un an plus tôt.

LDC explique cette dégradation de sa rentabilité par l'évolution "contrastée" de l'activité, avec un Roc de 37,1 millions d'euros du pôle volaille en France, un résultat négatif (-0,3 million) à l'international et une perte dans l'activité traiteur (-4,5 millions).

Le chiffre d'affaires semestriel, lui, a progressé de 9,2% à 1.343 millions d'euros tandis que les volumes progressaient de 4,3%.

"Ces évolutions intègrent les revalorisations tarifaires passées au cours du semestre afin de compenser les fortes hausses des matières premières enregistrées au cours des derniers mois", explique le groupe dans un communiqué. "Ces revalorisations prendront leur plein effet à compter du second semestre de l'exercice."

Outre l'impact de ces hausses de prix, le second semestre devrait voir le retour à la rentabilité de l'international.

En Bourse, l'action LDC a terminé mercredi à 76,85 euros, donnant une capitalisation d'environ 630 millions d'euros. Le titre affiche une hausse de 3,36% depuis le début de l'année. (Marc Angrand pour le service français, édité par Catherine Monin)