GRAPHES DU JOUR-Valeurs de rendement, un engouement sans lendemain?

mardi 22 novembre 2011 14h49
 

PARIS, 22 novembre (Reuters) - Le succès des fonds distribuant des revenus (dividend funds) ne se dément pas, reflétant la recherche désespérée de rendement des investisseurs confrontés à un environnement de taux historiquement bas dans les pays développés considérés comme solvables et à des entreprises dont les bilans sont plus sains que ceux de bien des Etats surendettés.

Outre que cet engouement pour les dividende ne doit pas faire prendre les vessies pour des lanternes ou les actions pour des obligations, il pourrait se heurter à la nécessité pour les Etats de rétablir leurs comptes en s'attaquant aux profits record des entreprises.

Les sorties nettes des fonds actions toutes catégories confondues depuis le début de l'année atteignent 92 milliards de dollars, selon les données suivies par EPFR Global dont les actifs sous gestion totalisent 15.700 milliards de dollars.

La décollecte aurait été encore plus marquée si les fonds de distribution n'avaient draîné 24 milliards de dollars depuis le début de l'année. Sur la seule semaine se terminant le 16 novembre, les fonds actions ont recueilli 1,51 milliard de dollars, plus de la moitié de ce montant (870 millions) se dirigeant vers des "dividend funds", selon EPFR Global.

Graphique de l'évolution des flux de souscription/rachat dans les grandes catégories de fonds depuis début 2011 :

here

De nombreux marchés actions offrent des taux de rendement sur les dividendes supérieurs au rendement des emprunts d'Etat à 10 ans. C'est notamment le cas aux Etats-Unis et en Europe.

Graphiques comparant le rendement du dividende du S&P 500 et de l'Eurostoxx 600 et les taux d'Etat à 10 ans aux Etats-Unis et en Allemagne :   Suite...